Page 882 sur 919

Re: Cinéma, le septième art

MessagePosté: Ven 5 Octobre 2018 23:15
par Kampberg
C'est pas vraiment le scénario le problème, même s'il est ultra convenu et sans grand intérêt. C'est vraiment cette morale paternaliste à la con à la fin du film qui va à l'encontre totale de l'imagerie du film. Ça m'a vraiment surpris que Spielberg, qui aime je pense la pop culture, nous ponde une morale aussi naze. Pour moi, ça m'a niqué tout le film.

Re: Les futures sorties au cinéma

MessagePosté: Jeu 11 Octobre 2018 17:07
par NaatO91
Nouveau trailer de Glass le film qui fera suite à Incassable et Split. Franchement ça promet beaucoup ! Et puis voir tout les personnages de retour ça fait vraiment plaisir !!

https://www.youtube.com/watch?v=6Y4MVya_vfI

Re: Cinéma, le septième art

MessagePosté: Sam 13 Octobre 2018 15:33
par haraldite
Sinon y a Neil qui sortira le 17.10 avec Ryan Gosling. On espère un film au niveau d'Apollo 13.

Re: Cinéma, le septième art

MessagePosté: Lun 12 Novembre 2018 22:00
par JoanFerrer
Quelqu'un sait où l'on peut voir (ou encore mieux, a des liens pour) le documentaire Take the ball, pass the ball ?

Re: Cinéma, le septième art

MessagePosté: Lun 12 Novembre 2018 22:19
par fooooox
haraldite a écrit:Sinon y a Neil qui sortira le 17.10 avec Ryan Gosling. On espère un film au niveau d'Apollo 13.

J'en sors, c'est intéressant, mais c'est long, trèèèèèès long. Et Gosling est comme 90% de ses rôles, monolithique.

A voir pour les passionnées d'histoire ou d'astronomie, sinon vous risquez de vous ennuyer.

Étrange que personne n'ait parlé de A Star is Born, qui est un vrai petit chef d'oeuvre pour le coup. Les scènes lives sont très immersives notamment, bien plus que dans Rhapsody, ce qui est un peu un comble.

Re: Cinéma, le septième art

MessagePosté: Lun 12 Novembre 2018 22:37
par Vince-Blaugrana
fooooox a écrit:
haraldite a écrit:Sinon y a Neil qui sortira le 17.10 avec Ryan Gosling. On espère un film au niveau d'Apollo 13.

J'en sors, c'est intéressant, mais c'est long, trèèèèèès long. Et Gosling est comme 90% de ses rôles, monolithique.


Monolitique, mais si c'est le personnage qui le demande, bah y a juste rien à dire. Et pour le coup, Neil Armstrong était comme ça.
Étrange que personne n'ait parlé de A Star is Born, qui est un vrai petit chef d'oeuvre pour le coup.


Pas vu, mais ça pu le déjà vu. Et évitons de galvauder le terme de "chef d'oeuvre".

Re: Cinéma, le septième art

MessagePosté: Lun 12 Novembre 2018 22:48
par fooooox
Oui je sais, c'était pas forcément une critique sur le personnage, mais plutôt sur Gosling, qui peut offrir d'autres choses, comme on l'a déjà vu de (trop) rares fois.

Étant donné que c'est un reboot, forcément ça sent le déjà vu. Mais ça reste un film très juste, dans ses intentions, et dans sa réalisation. A classer au côté d'un La la Land à mes yeux par exemple. Donc un film que je reverrai avec plaisir dans quelques années.
(et pour éviter de galvauder le terme j'ai placé le "petit" juste avant.)

Re: Cinéma, le septième art

MessagePosté: Jeu 20 Décembre 2018 18:51
par elmagio
Je viens d'aller voir Into The Spider-Verse, un vrai home-run pour le duo Lord/Miller. À voir absolument pour toute personne qui apprécie l'homme-araignée !

C'est réussi à tout les niveaux: Stylistiquement sans égal, un ton perché qui ne peut fonctionner qu'avec Spidey, des tonnes de références, des personnages attachants, ... Le meilleur film Spider-Man, le meilleur film de super-héros depuis The Dark Knight et un des meilleurs films d'animation que j'ai pu voir.

T'ajoutes le jeu vidéo récemment sorti sur PS4 et le Spidey très réussi du MCU, et c'est vraiment une période géniale pour le personnage. Et avec les origin stories de chacune de ces itérations en boîte, le meilleur est à venir.

Re: Cinéma, le septième art

MessagePosté: Ven 8 Février 2019 21:41
par Jade
Coucou tout le monde. :happy:

Je passe juste vous faire un petit Coucou ( j'espère que tout le monde va bien ), et vous parler de quelques films que j'ai vu dernièrement.

En fait de deux films spécialement. Deux films qui m'ont vendu du rêve oui, mais qui m'ont noué la gorge d'émotion aussi.

Deux films qui parlent de deux profils complètement différents mais aussi de deux destins hors du commun.

First Man et Bohemian Rhapsody. J'ai eu tellement d'émotion devant ces deux films que j'ai décidé de venir vous en parler.

First Man, ne nous raconte pas une odyssée de l'espace, mais plutôt nous raconte l'homme. Avec ses faiblesses et ses tourments mais aussi avec ses rêves et autant de détermination pour les réaliser. Ryan Gosling a été comme à son habitude, égal à lui même, juste dans son interprétation. Et Damien Chazelle démontre encore une fois par ce film qu'il faut compter avec lui dans les années à venir.

Bohemian Rhapsody m'a boulversé encore plus, alors que je n'ai jamais été une fan de ce groupe. Oui je connaissais quelques tubes, mais pas plus que ça. Découvrir le destin tragique de ce personnage si doué mais aussi si perdu, si seul... Rami Malek m'a bluffé, il est juste génial, enfin tout le casting est tellement réussi. Bryan Singer lui, a signé à mon avis son deuxième film incontournable après The Usual Suspects.

Voilà pour les gens qui ne les ont pas encore vu, accourez vous ne le regretterez pas.

Sinon il y a aussi Sale temps à l'hôtel El Royale pour ceux qui aiment les films disjonctés qui partent dans tous les sens.

Allez à bientôt pour d'autres avis éclairs. Ça me manquait de venir ici. :blushing:

Re: Cinéma, le septième art

MessagePosté: Ven 8 Février 2019 23:04
par alex-kidd
Bohemian Rapsody c'est pas mal d'incohérences historiques et Rami Malek et moi désolé mais quand je vois Mezut Ozil qui chante j'ai du mal à rester dans le film. Surtout quand le projet initial c'était de choper Sacha Baron Cohen qui aurait refusé pour cause de scenario pourrit.. Mais je ne juge pas si il t'a procurer des émotions, c'est même le but du cinoch.