Cinéma, le septième art

Ici vous pourrez parler de tout et de rien avec les autres membres.

Re: Cinéma, le septième art

Messagepar fooooox le Lun 12 Novembre 2018 23:19

haraldite a écrit:Sinon y a Neil qui sortira le 17.10 avec Ryan Gosling. On espère un film au niveau d'Apollo 13.

J'en sors, c'est intéressant, mais c'est long, trèèèèèès long. Et Gosling est comme 90% de ses rôles, monolithique.

A voir pour les passionnées d'histoire ou d'astronomie, sinon vous risquez de vous ennuyer.

Étrange que personne n'ait parlé de A Star is Born, qui est un vrai petit chef d'oeuvre pour le coup. Les scènes lives sont très immersives notamment, bien plus que dans Rhapsody, ce qui est un peu un comble.
Image
Avatar de l’utilisateur
fooooox
International
 
Messages: 4662
Inscription: Sam 22 Octobre 2011 19:17
Localisation: Dimension C-137



Re: Cinéma, le septième art

Messagepar Vince-Blaugrana le Lun 12 Novembre 2018 23:37

fooooox a écrit:
haraldite a écrit:Sinon y a Neil qui sortira le 17.10 avec Ryan Gosling. On espère un film au niveau d'Apollo 13.

J'en sors, c'est intéressant, mais c'est long, trèèèèèès long. Et Gosling est comme 90% de ses rôles, monolithique.


Monolitique, mais si c'est le personnage qui le demande, bah y a juste rien à dire. Et pour le coup, Neil Armstrong était comme ça.
Étrange que personne n'ait parlé de A Star is Born, qui est un vrai petit chef d'oeuvre pour le coup.


Pas vu, mais ça pu le déjà vu. Et évitons de galvauder le terme de "chef d'oeuvre".
Image

Les meilleurs buteurs de l'histoire :
4. Ferenc Puskás (Magyarország): 709
6. Cristiano dos Santos Aveiro (Portugal): 698
5. Lionel Messi (Argentina): 695
Avatar de l’utilisateur
Vince-Blaugrana
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12109
Inscription: Lun 12 Avril 2010 14:41
Localisation: Ballon au pied gauche.



Re: Cinéma, le septième art

Messagepar fooooox le Lun 12 Novembre 2018 23:48

Oui je sais, c'était pas forcément une critique sur le personnage, mais plutôt sur Gosling, qui peut offrir d'autres choses, comme on l'a déjà vu de (trop) rares fois.

Étant donné que c'est un reboot, forcément ça sent le déjà vu. Mais ça reste un film très juste, dans ses intentions, et dans sa réalisation. A classer au côté d'un La la Land à mes yeux par exemple. Donc un film que je reverrai avec plaisir dans quelques années.
(et pour éviter de galvauder le terme j'ai placé le "petit" juste avant.)
Image
Avatar de l’utilisateur
fooooox
International
 
Messages: 4662
Inscription: Sam 22 Octobre 2011 19:17
Localisation: Dimension C-137



Re: Cinéma, le septième art

Messagepar elmagio le Jeu 20 Décembre 2018 19:51

Je viens d'aller voir Into The Spider-Verse, un vrai home-run pour le duo Lord/Miller. À voir absolument pour toute personne qui apprécie l'homme-araignée !

C'est réussi à tout les niveaux: Stylistiquement sans égal, un ton perché qui ne peut fonctionner qu'avec Spidey, des tonnes de références, des personnages attachants, ... Le meilleur film Spider-Man, le meilleur film de super-héros depuis The Dark Knight et un des meilleurs films d'animation que j'ai pu voir.

T'ajoutes le jeu vidéo récemment sorti sur PS4 et le Spidey très réussi du MCU, et c'est vraiment une période géniale pour le personnage. Et avec les origin stories de chacune de ces itérations en boîte, le meilleur est à venir.
Image
Avatar de l’utilisateur
elmagio
Ballon d'Or
 
Messages: 10758
Inscription: Mar 23 Juin 2009 00:14
Localisation: En Un Momento Dado



Re: Cinéma, le septième art

Messagepar Jade le Ven 8 Février 2019 22:41

Coucou tout le monde. :happy:

Je passe juste vous faire un petit Coucou ( j'espère que tout le monde va bien ), et vous parler de quelques films que j'ai vu dernièrement.

En fait de deux films spécialement. Deux films qui m'ont vendu du rêve oui, mais qui m'ont noué la gorge d'émotion aussi.

Deux films qui parlent de deux profils complètement différents mais aussi de deux destins hors du commun.

First Man et Bohemian Rhapsody. J'ai eu tellement d'émotion devant ces deux films que j'ai décidé de venir vous en parler.

First Man, ne nous raconte pas une odyssée de l'espace, mais plutôt nous raconte l'homme. Avec ses faiblesses et ses tourments mais aussi avec ses rêves et autant de détermination pour les réaliser. Ryan Gosling a été comme à son habitude, égal à lui même, juste dans son interprétation. Et Damien Chazelle démontre encore une fois par ce film qu'il faut compter avec lui dans les années à venir.

Bohemian Rhapsody m'a boulversé encore plus, alors que je n'ai jamais été une fan de ce groupe. Oui je connaissais quelques tubes, mais pas plus que ça. Découvrir le destin tragique de ce personnage si doué mais aussi si perdu, si seul... Rami Malek m'a bluffé, il est juste génial, enfin tout le casting est tellement réussi. Bryan Singer lui, a signé à mon avis son deuxième film incontournable après The Usual Suspects.

Voilà pour les gens qui ne les ont pas encore vu, accourez vous ne le regretterez pas.

Sinon il y a aussi Sale temps à l'hôtel El Royale pour ceux qui aiment les films disjonctés qui partent dans tous les sens.

Allez à bientôt pour d'autres avis éclairs. Ça me manquait de venir ici. :blushing:
Image
Avatar de l’utilisateur
Jade
International
 
Messages: 4461
Inscription: Lun 28 Novembre 2011 15:56



Re: Cinéma, le septième art

Messagepar alex-kidd le Sam 9 Février 2019 00:04

Bohemian Rapsody c'est pas mal d'incohérences historiques et Rami Malek et moi désolé mais quand je vois Mezut Ozil qui chante j'ai du mal à rester dans le film. Surtout quand le projet initial c'était de choper Sacha Baron Cohen qui aurait refusé pour cause de scenario pourrit.. Mais je ne juge pas si il t'a procurer des émotions, c'est même le but du cinoch.
Image
"Quelque chose que sans un pli, sans une tache,
J’emporte malgré vous, et c’est… c’est ?… Mon panache."
Avatar de l’utilisateur
alex-kidd
Licencié
 
Messages: 966
Inscription: Mar 20 Février 2018 19:21



Re: Cinéma, le septième art

Messagepar goodcar le Sam 9 Février 2019 01:16

Meme s'il est sur l'affiche et crédité comme réalisateur, Bryan Singer fut viré en plein tournage. Et n'a donc pas eu son mot à dire sur la fin du tournage et du montage.
Ce film risque d'être son dernier gros film de sa carrière, vu les accusations à son encontre (viol sur mineurs). Sa nomination au BAFTA à été suspendu pour cette raison.

Sur la cohérence historique du film, ça donne clairement l'impression que les membres du groupe sont intervenus pour plus centrer le film sur Queen que sur Freddie Mercury et donner une bonne image de Queen.

Et faire terminer le film sur le Live Aid en 1985 au lieu de la mort de Freddie en 1991 (obligeant à changer la date de la découverte de sa séropositivité, il la su en 1987) est dommage. Ça ne permet pas de parler de la vie de Mercury avec le SIDA, surtout de la production de l'album Innuendo (et du titre "The Show must go on") avec un Mercury mourant et sortie qquelques mois avant sa mort. Et Brian May (guitariste du groupe et producteur du film) à déjà dit non à une potentielle suite pour parler de cette période.

Le film reste sympathique à regarder, mais pas si extraordinaire que ça. Usual Suspect, les 2 premiers X-Men et Superman Returns sont bien meilleurs.

Les parties sur Queen sont banales : hormis les chansons, rien ne distingue Queen d'autres groupes de rock (tous ce que formait le groupe n'est en rien original aux autres groupes).

Et faire un biopic sur le Freddie en zappant sa fin de vie avec le SIDA (et ses derniers enregistrements à la limite de la mort), en réduisant au strict minimum sa carrière solo (son album Opéra avec la cantatrice Montserrat Caballe zappé, dommage), et en parlant plus de sa relation avec sa copine que ses relations homosexuelles, c'est passer a coter de la vraie vie du chanteur.

Et sinon, sympathique club d'oeil à Wayne's World.
Image
Avatar de l’utilisateur
goodcar
International
 
Messages: 6962
Inscription: Ven 8 Septembre 2006 13:38



Re: Cinéma, le septième art

Messagepar Vince-Blaugrana le Sam 9 Février 2019 01:59

Singer est certainement une grosse saloperie, un violeur, mais je ne vois pas pourquoi on devrait lui retirer une récompense ou une nomination pour son travail. C'est comme Spacey, désolé mais c'est pas parce que le type est un ****** que ça change quoi que ce soit à l'image que j'ai de lui en tant qu'acteur, c'est un p**** de crack.

Bohemian Rapsody est un long métrage d'une malhonnêteté incroyable. L'histoire a été remodelée et édulcorée pour ne pas trop choquer et faire pleurer à chaudes larmes. C'est d'autant plus énervant que May et Taylor ont participé de près à l'élaboration du film et qu'ils mentent littéralement sur leur propre histoire et celle de Freddy.

Quand on est fan du groupe, désolé mais ça ne passe pas. On vend une biographie mensongère à des millions de gens qui découvrent l'histoire du groupe via ce film. Et pourtant, la matière pour faire un film fantastique et émouvant existait, y avait pas besoin d'inventer ou de remixer des choses.
Pfff, Imaginez juste une seconde ce film dans les mains dans Scorcese par exemple...une tuerie.

Maintenant, si on juge le film en tant que tel, c'est très moyen mais l'histoire fonctionne à mort, et si tu ne connait pas, bah t'as envie de chialer. La performance de Malek est bonne, mais il a un problème de taille, et faire oublier Mercury reste impossible, son charisme était trop puissant.

La qualité majeure du film, c'est sa BO exceptionnelle tout simplement. Elle porte littéralement le film pendant 2h.
Si on met le même film mais avec une autre musique, ce serait un film très moyen. Dès que l'histoire faiblit un peu, on t'envoi un tube dans les dents, et boom ça repart, jusqu'au suivant. Et pour ça pas de problèmes, car ce groupe était une p**** de machine à tubes.
La reconstitution du Live Aid par contre est d'une fidélité éblouissante, et là je tire mon chapeau à Malek et Singer (puisque c'est lui qui a tourné ces scènes). Mais tant qu'à faire 15min dessus, c'est dommage qu'il manque 2 titres.

Peut-on ne pas aimer la musique de Queen ? Pour moi c'est un peu comme ne pas aimer la Pep Team, c'est éliminatoire. Voir Mercury en concert aurait été un p**** de rêve.


Il faut que je vois First Man, mais apparemment c'était assez chiant.
Image

Les meilleurs buteurs de l'histoire :
4. Ferenc Puskás (Magyarország): 709
6. Cristiano dos Santos Aveiro (Portugal): 698
5. Lionel Messi (Argentina): 695
Avatar de l’utilisateur
Vince-Blaugrana
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12109
Inscription: Lun 12 Avril 2010 14:41
Localisation: Ballon au pied gauche.



Re: Cinéma, le septième art

Messagepar alex-kidd le Sam 9 Février 2019 02:54

Bohemian Rapsody est un long métrage d'une malhonnêteté incroyable. L'histoire a été remodelée et édulcorée pour ne pas trop choquer et faire pleurer à chaudes larmes. C'est d'autant plus énervant que May et Taylor ont participé de près à l'élaboration du film et qu'ils mentent littéralement sur leur propre histoire et celle de Freddy.


Comme 90% des biopics ou on trouve trace d'un membre du groupe, de la famille ou quelconque proche et encore plus quand c'est de la musique.

Rien que dernièrement "Straight Outta Compton" qui était un film sympa pour ceux qui ne connaissent pas ce groupe était une parodie de faux témoignages<Surprise c'est Gary Gray qui a taffé avec Ice Cube et Dre sur d'autres films et les deux ont mis du cash pour faire le film. Étonnant qu'ils passent pour des héros dedans :bounce:
La performance de Malek est bonne, mais il a un problème de taille, et faire oublier Mercury reste impossible, son charisme était trop puissant.


Désolé de revenir dessus mais aussi bonne soit-elle moi j'ai vu Malek et à aucun moment j'ai réussit à jouer le jeu en me disant ok c'est Freddy Mercure, dès lors tout est baisé. C'est un peu la condition des Biopics de notre époque, on acceptera plus que ca ressemble pas puisqu'on a les moyens de palier à ce problème (Palette graphique, maquillage ou juste BON Casting :rifle: ).

Sinon dans ce cas on assume completement et on fait comme ce qu'avait tenté I'm not there sur Bob Dylan: 6 personnages pour jouer Robert Zimmerman dont 1 enfant black, une femme et un mort :censored2: (Heath Ledger ). C'est particulier mais ca permet de travailler sur une palette d'émotions plus intéressante et surtout ca évite l'effet "regardez moi je suis lui jeune et avec un peu de patafix je vais prendre 20 ans".

La qualité majeure du film, c'est sa BO exceptionnelle tout simplement.


Bien, pour moi c'est pas une qualité mais un bon travail de la prod.Cca tient souvent plus des droits que de vrais choix artistiques. Précisement ici le réa n'essaye pas de transmettre quelque chose avec un morceau particulier, non, il balance ce qu'on attend avant même d'avoir poser un pied dans la salle ou devant sa p**** de tablette (comment on peut faire ca?). Perso je vais pas au ciné pour faire du karaoké mais c'est que mon avis.

Comme tu le dis ils envoient des Tubes que tout le monde attend. C'est possible de faire l'inverse, j'avais par exemple trouvé intéressant les idées dans "Gainsbourg vie héroique".

Un autre exemple avec le Biopic "All is by my side" (il me semble que c'est celui la) sur Jimi Hendrix est une pure m****. Sans même juger du travail de réa le film avait déjà perdu toute crédibilité avant sa sortie: problèmes de droits de diff, morceaux récupérés sur des chutes de studios même pas finies.
Même si je suis plus de l'école du mélange tube/morceau sortie du coffre, la on a droit à quelque chose de vaguement Hendrix. Ouai c'est lui ya pas de doute mais on est pas capable de dire si il aurait accepté que ca sorte un jour.



Regardez des p**** de films sur des putains d'écrans. Les réalisateurs se font pas ch*** à tourner avec des grands angles pour réduire ca sur 5 pouces. p****!
Image
"Quelque chose que sans un pli, sans une tache,
J’emporte malgré vous, et c’est… c’est ?… Mon panache."
Avatar de l’utilisateur
alex-kidd
Licencié
 
Messages: 966
Inscription: Mar 20 Février 2018 19:21



Re: Cinéma, le septième art

Messagepar Jade le Dim 10 Février 2019 20:10

Ben quoi ? Je suis exactement comme l'a dit Vince, une novice qui ne connait rien à l'histoire de ce groupe. Alors oui ce film n'est peut être pas fidèle à la vérité, mais moi il m'a touché, et le plus important c'est qu'il m'a donné l'envie de connaitre mieux ce groupe, Freddy et leur vrai parcours. Donc au final c'est pas si inutile que ça, ou peut être oui pour les vrais fans, mais pour les gens comme moi, ce film a juste été le déclic.

La BO c'est du lourd, moi qui connaissait que certains tubes, en ai découvert d'autres. Et quoi de mieux que leur musique pour être l'ambassadeur d'un groupe pour le coeur de nous autres ??

Malek, je suis d'accord pour la taille, d'ailleurs c'est la première chose qui m'a sauté au yeux dés l'intro quand on le vois de dos dans les coulisses au Wembley. Mais au final, il n'est pas obligé d'être lui hein, parce que que ce soit Freddy ou un autre, ils sont toujours là, donc pas besoin d'avoir des sosies pour les représenter, c'est juste mon avis en tout cas. Mais j'ai trouvé que sa gestuelle et ses mimiques, surtout lors de ce fameux concert sont juste remarquables.

Et je dois ajouter que moi j'ai apprécié que le film s'arrête au concert de Live Aid parce que je n'avais pas besoin d'accompagner Freddy jusqu'à la fin, il suffisait pour moi de l'écouter et de le voir sur scène.

Sinon Vince, First Man n'est pas à proprement dire un film divertissant, mais il est à voir. :happy:
Image
Avatar de l’utilisateur
Jade
International
 
Messages: 4461
Inscription: Lun 28 Novembre 2011 15:56



PrécédenteSuivante

Retourner vers Le Cyber Café

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités