Ernesto Valverde et son staff

Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar Valderrama le Sam 9 Décembre 2017 17:23

bahri a écrit: On aime bien le conte du chevalier noble qui serait prêt à donner sa vie plutôt que de trouver un compromis sur un de ses principes.


Marcelo Bielsa aime ça. :blushing:
Avatar de l’utilisateur
Valderrama
International
 
Messages: 1773
Inscription: Jeu 2 Septembre 2010 19:47



Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar serjoint27 le Sam 9 Décembre 2017 17:32

Valderrama a écrit:
bahri a écrit: On aime bien le conte du chevalier noble qui serait prêt à donner sa vie plutôt que de trouver un compromis sur un de ses principes.


Marcelo Bielsa aime ça. :blushing:

Et Pep est parti a cause de la direction.
Pas sur qu'un Simeone se ferait victimiser par Barto.
Image
(...)//Red light/Green light/Red light/Green light//Red light/Green light/They like/We like fast cars/Fast money/Fast life/Fast broads/Egotistic//(...)
Avatar de l’utilisateur
serjoint27
Pieds carrés
 
Messages: 1245
Inscription: Jeu 5 Juin 2008 10:15
Localisation: Epajuana



Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar bahri le Sam 9 Décembre 2017 18:07

serjoint27 a écrit:
Valderrama a écrit:
bahri a écrit: On aime bien le conte du chevalier noble qui serait prêt à donner sa vie plutôt que de trouver un compromis sur un de ses principes.


Marcelo Bielsa aime ça. :blushing:

Et Pep est parti a cause de la direction.
Pas sur qu'un Simeone se ferait victimiser par Barto.



Le contexte les amis, le contexte. Simeone et Pep arrivent en période de crise et peuvent imposer leurs idées et dans le cas du Barça il y a avait une direction qui été prête à lui donner les clés de la maison. Quand Pep quitte le Barça il venait d'achever son oeuvre. Il pouvait se permettre de voir ailleurs si les conditions ne lui plaisent pas. Le statut qu'il avait avant son départ n'est pas du tout comparable à celui de Valverde actuellement. Pep pouvait rester, partir, déclarer la guerre ouvertement à la direction enfin il avait le pouvoir et le statut de le faire. Au Bayern, il a dû passer par des compromis, entrer dans des guerres froides tant avec la direction, l'équipe médicale, les vaches sacrées de l'équipe et même avaler des choix de joueurs dont il n'approuvait pas (la vente de Kroos par exemple). C'est comme ça. Tout le monde n'est pas Bielsa. Et pour être honnête j'aurai tellement aimé voir Bielsa faire quelques compromis histoire de profiter un peu plus de ses équipes.
Image
Avatar de l’utilisateur
bahri
Licencié
 
Messages: 1014
Inscription: Sam 13 Octobre 2007 09:18
Localisation: Québec



Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar ayoubaoui le Sam 9 Décembre 2017 18:22

C'est toi qui vit dans un monde parallèle à faire comme si on demandait de Valverde qu'il aille poser un tas de m**** sur le bureau de Bartomeu. Personne n'a parlé de clash ou de bras de fer.

Mais arrêtez de faire croire qu'il aligne Gomes au Calderon et à San Mames parce que Segura l'a forcé à le faire. Ou qu'il continue à faire de Rakitic un indiscutable parce que Bartomeu le violerait s'il ne le faisait pas.

On demande des choses très faciles. On parle pas de f***** Busquets sur le banc, on parle de joueurs comme Gomes, Rakitic et compagnie.
Image

Pep Guardiola enthusiast. Totalement confiant pour la saison 2008-2009.
J'ai hâte au match contre Numancia. :man:
Avatar de l’utilisateur
ayoubaoui
Ballon d'Or
 
Messages: 13511
Inscription: Mar 17 Septembre 2013 01:00
Localisation: Août 2008



Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar phil.rw le Sam 9 Décembre 2017 19:00

Bahri : "Le contexte les amis, le contexte. Simeone et Pep arrivent en période de crise et peuvent imposer leurs idées et dans le cas du Barça il y a avait une direction qui été prête à lui donner les clés de la maison. Quand Pep quitte le Barça il venait d'achever son oeuvre. Il pouvait se permettre de voir ailleurs si les conditions ne lui plaisent pas. Le statut qu'il avait avant son départ n'est pas du tout comparable à celui de Valverde actuellement. Pep pouvait rester, partir, déclarer la guerre ouvertement à la direction enfin il avait le pouvoir et le statut de le faire. Au Bayern, il a dû passer par des compromis, entrer dans des guerres froides tant avec la direction, l'équipe médicale, les vaches sacrées de l'équipe et même avaler des choix de joueurs dont il n'approuvait pas (la vente de Kroos par exemple). C'est comme ça. Tout le monde n'est pas Bielsa. Et pour être honnête j'aurai tellement aimé voir Bielsa faire quelques compromis histoire de profiter un peu plus de ses équipes.
"

:clapping:

Valverde est bcp moins connu que des Pep et Mou, Carlo et Diego, etc. et il doit d'abord la jouer humble. Mourir pour ses idées, je suis pour, mais un peu de stratégie et de moyen terme, je suis pour aussi.

Valverde a deux grosses épines dans le pied et il n'y est pour rien, c'est les nullards d'en haut : 24 A (sans 3e keeper, une si bonne première décison du coach !) et pas d'équipe réserve ! Il lui est interdit à coup sûr de priver d'entraînement en A les Gomes, Arda, Vermaelen et autres Vidal. Il doit faire avec.

Pour les coms sur Paulinho, c'était pourtant en noir sur blanc dans une interview d'après-match. Je crois que notre razul TS l'avait noté lui aussi et évoqué.

Il y a autre chose. Il y en a qui semblent ignorer ce que c'est que l'ambiance dans un groupe. Je serais coach, je voudrais 4 stagiaires dans mon noyau A (Alena, Palencia et 2 autres) mais je pourrais pas. Il y aurait 28 joueurs aux entraînements quand tout le monde est fit. Imaginons qu'un Oriol arrive et qu'un Gomes ne soit plus jamais dans les 18, pas sûr que ses copains apprécient. Ils n'ont rien à dire ? Hum, faut pas grand chose pour démolir une ambiance, remember l'affaire de la doctoresse à Chelsea.

Je suis pas dans la tête de Valverde mais, si je voulais me débarrasser de Deulofeu, je ferais ce qu'il fait : le faire jouer assez pour qu'il soit appétissant pour l'extérieur (2 clubs italiens seraient sur lui, Naples et Milan) mais trop peu pour qu'il soit convaincu qu'il va y arriver. Si on vend en janvier notre "petit Ronaldo" pour 20 M, que direz-vous ?
Si l'on se rappelait les différents êtres que l'on a été, reprit Valentin, si l'on devinait ceux que l'on pourrait devenir, combien davantage serions-nous tolérants, ouverts. Intelligents, littéralement.
phil.rw
International
 
Messages: 5510
Inscription: Lun 29 Novembre 2010 13:17
Localisation: Bruxelles



Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar Vince-Blaugrana le Sam 9 Décembre 2017 19:25

phil.rw a écrit: Il lui est interdit à coup sûr de priver d'entraînement en A les Gomes, Arda, Vermaelen et autres Vidal. Il doit faire avec.


Encore heureux qu'il ne les prive pas d'entrainement, ils ont un contrat de joueur pro.

Il y a autre chose. Il y en a qui semblent ignorer ce que c'est que l'ambiance dans un groupe. Je serais coach, je voudrais 4 stagiaires dans mon noyau A (Alena, Palencia et 2 autres) mais je pourrais pas. Il y aurait 28 joueurs aux entraînements quand tout le monde est fit. Imaginons qu'un Oriol arrive et qu'un Gomes ne soit plus jamais dans les 18, pas sûr que ses copains apprécient. Ils n'ont rien à dire ? Hum, faut pas grand chose pour démolir une ambiance, remember l'affaire de la doctoresse à Chelsea.


Gomes il a qui comme copain dans l'effectif ? Messi, Pique, Busquets ? :ptdr:
S'il a Semedo c'est déjà bien.

Nan mais sérieux, on parle d'un joueur insignifiant, si Valverde n'est pas capable de porter ces couilles avec des petits joueurs comme ça, faut qu'il change de métier ou retourne entrainer un club de troisième zone.

Il y aurait 28 joueurs aux entraînements quand tout le monde est fit.


Ca n'arrive jamais.

Je suis pas dans la tête de Valverde mais, si je voulais me débarrasser de Deulofeu, je ferais ce qu'il fait : le faire jouer assez pour qu'il soit appétissant pour l'extérieur (2 clubs italiens seraient sur lui, Naples et Milan) mais trop peu pour qu'il soit convaincu qu'il va y arriver. Si on vend en janvier notre "petit Ronaldo" pour 20 M, que direz-vous


Avec des si, on aurait vendu tous nos Tello et cie 20M aussi. On veut pas d'un vendeur en PAP, on veut d'un coach.
Image
Les meilleurs buteurs de l'histoire :
6. Cristiano dos Santos Aveiro (Portugal): 639
7. Eusébio da Silva Ferreira (Portugal): 624
8. Lionel Messi (Argentina): 619
Avatar de l’utilisateur
Vince-Blaugrana
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9197
Inscription: Lun 12 Avril 2010 14:41
Localisation: Ballon au pied gauche.



Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar Tele-Santana le Dim 10 Décembre 2017 01:29

ayoubaoui a écrit:En gros ca veut juste dire que la direction fera ce qu'elle veut et que lui on l'entendra pas.
Non parce que là il serait en train de leur envoyer des messages subliminaux que la direction se fera le grand plaisir d'ignorer, c'est quand même une mauvaise idée son truc.

Tout ca parce qu'il n'est pas assez frontal pour avoir de vraies exigences.


C'est ton interprétation ça.
Mais en conf tout à l'heure il a fait passer le message par exemple. En disant que le but était de se renforcer et non de s'affaiblir. Je pense qu'il doit avoir des discussions en off aussi.

S'il fait passer son message comme ça, c'est son caractère tout simplement. Il ne va pas changer de personnalité du jour au lendemain, il fait avec les paramètres et le contexte (bahri a raison et je rajouterai que Valverde n'a pas un énorme passé de joueur au Barça contrairement à Simeone et Guardiola), il réfléchit à comment s'adapter et il agit en temps voulu.

Mais maintenant au moins c'est clair. Lui il veut du renfort, la direction le sait, la presse le sait, le monde entier le sait.

Valderrama a écrit:Marcelo Bielsa aime ça.


C'est pour ça qu'il n'a pas entraîné à ce niveau.
Et pas seulement parce que des dirigeants sont réticents (quoique le Real tente sa chance en 2004 et l'Inter en 2011), lui-même sait que dans un grand club tu es obligé de faire des compromis.
«La victoire est dans les livres, mais le style de jeu reste dans la mémoire des gens»
«Ma philosophie est que la solution existe avant le problème»



Image
Avatar de l’utilisateur
Tele-Santana
Le Mythe
Le Mythe
 
Messages: 25547
Inscription: Mar 18 Novembre 2008 02:52
Localisation: Planète Vegeta



Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar phil.rw le Dim 10 Décembre 2017 17:59

Et je viens en appui de Bahri et TS avec encore un article qui va dans le même sens :

https://www.sport.es/es/noticias/opinio ... os-6484852
Si l'on se rappelait les différents êtres que l'on a été, reprit Valentin, si l'on devinait ceux que l'on pourrait devenir, combien davantage serions-nous tolérants, ouverts. Intelligents, littéralement.
phil.rw
International
 
Messages: 5510
Inscription: Lun 29 Novembre 2010 13:17
Localisation: Bruxelles



Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar Tele-Santana le Mar 26 Décembre 2017 02:07

Valverde and the art of deception.

Article intéressant, je n'ai pas tout capté mais si quelqu'un pouvait le traduire, ce serait cool. Merci d'avance elmagio. Ou ayoubaoui. Arrêtez de glander sur twitter.
«La victoire est dans les livres, mais le style de jeu reste dans la mémoire des gens»
«Ma philosophie est que la solution existe avant le problème»



Image
Avatar de l’utilisateur
Tele-Santana
Le Mythe
Le Mythe
 
Messages: 25547
Inscription: Mar 18 Novembre 2008 02:52
Localisation: Planète Vegeta



Re: Ernesto Valverde et son staff

Messagepar mohbarca2006 le Mar 26 Décembre 2017 04:20

Allez ça me fera un exo pour mon TOEIC.


Après quelques mois de compétition, le Barça de Valverde n'est pas vraiment ce qu'il a l'air d'être.

L'équipe a connu des hauts et des bas, et même si ceci reste compréhensible pour une équipe qui s'habitue à son nouvel entraîneur, l'inconstance de l'équipe inquiète les supporters qui ont pris l'habitude de voir l'équipe contrôler ses matchs et ayant besoin de bien jouer pour gagner.

Les résultats, les décisions prises et la philosophie du jeu ont été une surprise, de nombreux doutes s'étaient installés : cette nouvelle approche peut-elle tenir sur le long terme? cette tactique va-t-elle fonctionner contre les grandes équipes?

Quelques ailiers, à l'image de Deulofeu ont été essayé en vain, au lieu de ça, un milieu à 4 relayeurs a été mis en place, avec une certaine liberté de déplacement au quatuor afin de proposer de se projeter vers l'attaque. Cette approche est devenue la première ligne directrice du Barça de Valverde, en attendant le retour de blessure de Dembélé.

Aucun joueur ne définit cette élément de surprise (de savoir les véritables raisons de la réussite de cette approche) mieux que Paulinho. Le brésilien incarne ce nouvel effectif, intrinsèquement moins talentueux que ces prédécesseurs, et ce que cette équipe est capable de faire. Paulinho a été condamné avant même de fouler les pelouses, ses buts et son utilité au milieu de terrain ont été néanmoins salués. Mais c'est le côté imprévisible de son jeu et le fait qu'il prend avantage de cet aspect qu'il lui a permis de déstabiliser une équipe aussi bonne que le Real Madrid.
Ceci demeure la principale similitude avec son coach : Les deux essaient de faire avancer l'équipe contre vents et marrées en dénigrant les principes du jeu à base de possession du Barça.

Durant le Clasico, le brésilien a été plus souvent plus avancé que Messi sur le terrain, compensant ainsi le besoin de décrocher de l'argent pour être au coeur du jeu et de toucher le ballon plus souvent. Ces courses étaient spontanées, son timing parfait. C'est comme s'il surgissait de nulle part.

Et c'est exactement ce que Valverde a réalisé: un jeu ayant l'air d'être aléatoire, mais en vérité très détaillé, ce changement a ressuscité quelques joueurs qui étaient laissés à côté. Et personne n'attendait ce renouveau. Même si son style est peu orthodoxe et sa méthodologie d'imposer une vision d'un Barça différent inattendue, mais la méthode fonctionne et convainc de plus en plus les gens d'abandonner cette mentalité fixe.

Même s'il n'y a plus grand chose de l'approche Cruyffienne dans le 4-4-2 de Valverde (hormis quelques principes basiques du jeu en position), la volonté de simplifier les tâches individuelles sur le terrain est un point commun. Le dernier Clasico montre cet aspect mieux que n'importe quel autre match.
Par conséquent, il n'y a pas eu de protestations à l'idée d'abandonner le 4-3-3, de passer plus de temps à défendre en deux lignes de 4, de la baisse du pourcentage de possession de balle et de l'importance des transitions entre les lignes. La solidité défensive a souvent un prix à payer qui est la perte du troisième attaquant (l'ailier droit), ce qui résulte en une différence dans le jeu de passes.

Les résultats obtenus aident les joueurs à adhérer aux idées de jeu de Valverde. Durant la première mi temps, le Barça a défendu bien plus proche de ses cages que Valverde aurait voulu. Piqué (auteur d'une nouvelle performance remarquable au Bernabeu) était obligé de venir en aide à Sergi Roberto afin de contenir les assauts de Cristiano Ronaldo. Néanmoins, et comme ce fut le cas toute la saison, le Real n'a pas su profiter de sa supériorité en première mi-temps. Valverde a planifié un match sûr, sans risques, en finissant la première période sans encaisser, il a prouvé qu'il avait raison.

D'après l'ancien entraîneur du Barça Cesar Menotti "L'équipe représente avant tout une idée", un sentiment qui correspond parfaitement à l'approche Cruyffienne du Barça. Même si les idées de Valverde sont différentes de la philosophie habituelle du Barça, la clarté de ses idées et son exécution parfaite montre que l'équipe est déjà gravée de son empreinte. Même si la base du coaching de Valverde est les transitions alors que celui de Cruijff est la possession, il y a des liens qui survivent, le regroupement de différentes styles de jeu dans la même philosophie globale.

Cependant, Zidane n'a pas saisi que le Barça de Valverde n'est plus le même Barça qu'avant. Son plan (comme Mourinho) était d'arrêter Messi par tous les moyens, ce qu'il l'a poussé à titulariser Kovacic au détriment d'Isco (meilleur merengue en 2017). L'idée était de gêner la relance du Barça avec un pressing tout-terrain, le croate avait comme tâche d'arrêter Messi ou Busquets, dépendant de la zone de jeu où le ballon était. Ceci s'est avéré être une grande erreur de jugement de Zidane vis-à-vis de la façon dont joue le Barça cette saison. Pour les catalans, la relance est moins importante que les transitions, l'espace est plus important que le ballon, des moments précis sont plus importants que les longues phases de possession. Zidane est tombé au piège.

Cette équipe peut punir en contre tout autant que le Barça d'Enrique, tout en étant beaucoup plus solide défensivement, et pouvant supporter la pression offensive durant de longues périodes, chose qu'on n'a pas vu chez le Barça d'Enrique depuis sa toute première saison (celle du triplé).
Même si le Real était meilleur en première mi-temps, Zidane ne peut pas se plaindre du résultat final.

La clé a été, comme d'habitude, Busquets, la sentinelle attendait le moment parfait pour attirer le pressing du Real envers lui, prévoyant un contre rapide bien avant tout le monde. Comme un torero, il a attendu le bon moment pour s'exécuter et a démontré qu'il est déjà en phase avec la vision de jeu de son entraîneur. Le football est "fondé d'espace, de temps et de tromperie (dans le sens -ruse-)" d'après Menotti, et Valverde sait que Busquets a déjà assimilé les trois. C'est cette compréhension innée qui a permis au trio Busquets-Iniesta-Messi de se trouver, comme si le temps s'arrêtait. C'était le Barça dans son état le plus pur, en un fragment de secondes ce Barça évoquait des mémoires du passé.

Avec la provocation de Busquets en guise d'apéritif, c'était la tromperie argentine qui a fait basculé la rencontre une fois que la sentinelle a fait son travail. "Dans la société argentine, la tromperie
est considérée comme un art" a dit Jorge Valdano. En tant qu'argentin, il connait très bien l'importance culturelle de "potreros" comme Messi. Ce sont les "escrocs", les gosses de rue qui prennent confiance en manquant de respect aux établissements. Il y a une forme d'enjouement culturel dans leur tours. Tout comme le Barça de Valverde avec Messi comme leader.

Alors le soulier s'est perdu et la passe était faite. C'était la plus délicate des dagues, comme si que Messi, courant sur la pointe de son pied droit comme un gosse durant noël, préparait silencieusement ces dagues chez lui, au Santiago Bernabeu, devant des millions de téléspectateurs.

Pour les blaugranas c'était l'image parfaite pour résumer leur victoire, que ce soit les râteaux de Busquets, les contre favorables d'un Suarez de retour après des mois difficiles ou un autre moment iconique de Messi, cette célébration, les bras étendus devant le public madrilène. Mais avant tout, ça résume ce côté rusé de l'homme en charge.
Comparé aux victoires retentissantes de ces dernières années, ce 3-0 a l'air moins "magique" que ces prédécesseurs, mais beaucoup plus comme un tour de magie. Ça a l'air d'être un intrus dans la collection historique des conquêtes catalanes... Malgré la difficulté d'exécution et l'incroyable dénouement final. Ça avait l'air artificiel, voire fake, pourtant nous prêts à être dupés par une telle sournoiserie.

Après tout, il y a un certain plaisir d'avoir vécu un tel tour de magie, de jubilation dans la moquerie, de beauté que l'on retrouve dans les manières dont le Barça de Valverde a accompli autant de tromperies parfaitement orchestrées.

Bon parfois c'était une traduction littérale plus que dans le sens. J'espère que ce sera compréhensible quand même. :sweatdrop:
Image
Avatar de l’utilisateur
mohbarca2006
Licencié
 
Messages: 1981
Inscription: Jeu 3 Mars 2011 13:44
Localisation: Devant l'ordi



PrécédenteSuivante

Retourner vers Actu des joueurs 2017/2018

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités