Le football : son histoire, ses légendes...

Vous pourrez débattre dans ce forum de tout ce qui concerne le football en général.

Re: Le football: son histoire, ses légendes.

Messagepar Kill Duckadam le Ven 19 Mars 2010 23:10

En 1974, la RFA a surtout perdu à domicile contre la RDA lors du premier tour, ce qui constitua une énorme surprise doublée d'une humiliation sensationnelle.

Enorme travail de Gohaxj, comme d'hab. :clapping:
A quand un sujet sur l'Allemagne d'ailleurs?
Image
Avatar de l’utilisateur
Kill Duckadam
Légende
 
Messages: 1391
Inscription: Sam 6 Octobre 2007 10:00



Re: Le football: son histoire, ses légendes.

Messagepar Tele-Santana le Ven 19 Mars 2010 23:31

Youssef K... a écrit:En 1974, la RFA a surtout perdu à domicile contre la RDA lors du premier tour, ce qui constitua une énorme surprise doublée d'une humiliation sensationnelle.

Enorme travail de Gohaxj, comme d'hab. :clapping:
A quand un sujet sur l'Allemagne d'ailleurs?


Ce qui a quelque part remobiliser l'équipe... puisque bon malgré ce petit accident ils se sont relancés et au second tour ils battent sans problème la Yougoslavie 2.0 (Breitner superbe frappe et un but du bombardier Müller), la Suède au terme d'un match épique (sous la flotte lol) 3.2 ou 4.3 je sais plus, puis ils ont battus difficilement la Pologne (autre révélation du tournoi qui finit 3ème avec Lato meilleur buteur 6 buts) 1.0 but de Müller, sans oublier que le goal polonais avait arrêté un pénalty d'Uli Hoeness...

L'équipe d'Allemagne, c'est surtout à partir de l'après guerre qu'elle a construit son histoire, la victoire inattendue de 54 les a propulsé à un autre rang, en 1958 bien qu'il y avait le jeune Uwe Seeler, l'équipe était bien trop vieille pour espérer gagner, ils ont été battus et archi dominé en demi contre la Suède (le public était très hostile lol), avec les frères Walter (Otmar et Fritz qui ce dernier avait arrêter la sélection, mais Herbeger a tout fait pour le reprendre), Rahn (qui en 4 ans a eu des problèmes d'alcool, a connu la prison), c'était trop vieux, ensuite en 1962 donc une équipe rajeuni mais trop jeune peut être ? En tous ils perdent contre les Yougoslaves en quart...

En 1966, Seeler a muri, il y a un nouveau coach Helmut Shon qui était un adjoint d'Herberger il me semble, ils vont en finale, et là il y a le fameux but d'Hurst ou il frappe sur la barre, mais le ballon en rentre pas.. l'arbitre suisse va voir le juge de ligne (qui lui est russe :crazy: et en plus Dients était plus proche que le juge de ligne mdrr) et il dit qu'il y a but, et voilà l'Angleterre sacré (le 3ème but de Hurst est anecdotique)...

1970 voilà une Allemagne qui pouvait aller au bout, après un 1er tour sans problème (il y avait le Maroc), ils remontent l'Angleterre en quart, menés 2.0, Beckenbauer invisible (marqué par Charlton), Ramsey le coach anglais, à 2.0 sort Bobby Charlton sans explication, et à partir de là, Beckenbaueur est libre (il jouait milieu ) et réduit le score, le vieux Uwe Seeler égalise de la nuque, et en prolongation Gerd Muller marque, Ramsey a fait l'un des pire coaching de l'histoire de la coupe du monde (celui de Pekerman en 2006 n'est pas mal aussi ^^) et rentre au pays dès les quarts... ensuite vient la demi épique, l'un des meilleurs matchs de l'histoire de cette coupe du monde et ce Allemagne vs Italie qui restera dans les annales... mais à partir de la 90ème minute quand Schnellinger égalise face à son coéquipier en club Albertosi ( au Milan AC).. là s'en suit une prolongation de dingue, ou l'Italie mène, l'Allemagne égalise, jusqu'au but vainqueur de Rivera qui vient juste après l'égalisation de Muller (qui lui a failli égaliser à la fin des prolongation, crazy je vous dis !)... et ce match est aussi la fameuse blessure à l'épaule du Kaiser qui décida de rester sur le terrain, mais ce n'est que légende, car le Kaiser l'a dit lui même plus tard, il est resté sur le terrain car les deux changements étaient déjà faits (oui 2 changements à l'époque) et il ne voulait pas que son équipe finisse à 10, il était sur le terrain, mais il n'a pas influé sur la rencontre...

Voilà, je m'arrête là pour l'instant LOL

La moralité de l'histoire allemande c'est qu'entre 54 et 74 il y a eu un mec poisseux : Uwe Seeler, trop jeune pour jouer en 54, beaucoup trop vieux pour jouer en 74, entre temps il ne gagne pas la coupe du monde malgré 2 demi finales et 1 finale jouée.... le pauvre
«La victoire est dans les livres, mais le style de jeu reste dans la mémoire des gens»
«Ma philosophie est que la solution existe avant le problème»



Image
Avatar de l’utilisateur
Tele-Santana
Le Mythe
Le Mythe
 
Messages: 26808
Inscription: Mar 18 Novembre 2008 01:52
Localisation: Planète Vegeta



Re: Le football: son histoire, ses légendes

Messagepar Adrien le Sam 20 Mars 2010 11:19

Gohaxj a écrit:Kluivert et van Nistelrooy : Kluivert est le meilleur buteur de l'histoire de sa génération.

"Le meilleur buteur de l'histoire de sa sélection" bien entendu, quoique le labsus est peut-être révélateur étant donné tout le bien que je pense de Pat'.
Youssef K... a écrit:Enorme travail de Gohaxj, comme d'hab. :clapping:
A quand un sujet sur l'Allemagne d'ailleurs?

Merci ; je ne ferai pas de sujet sur l'Allemagne mais comme je l'ai dit je n'ai pas le monopole de ce topic, au contraire, j'ai toujours invité les autres à nous faire partager leurs coups de cœur footballistiques, leurs légendes, etc...

Par contre le prochain thème devrait intéresser pas mal de monde ici, notamment les plus "Culés" d'entre vous.
Avatar de l’utilisateur
Adrien
Légende
 
Messages: 750
Inscription: Dim 3 Décembre 2006 22:29
Localisation: Firminy (42)



Re: Le football: son histoire, ses légendes.

Messagepar Tele-Santana le Sam 20 Mars 2010 15:24

Merci ; je ne ferai pas de sujet sur l'Allemagne mais comme je l'ai dit je n'ai pas le monopole de ce topic, au contraire, j'ai toujours invité les autres à nous faire partager leurs coups de cœur footballistiques, leurs légendes, etc...


Je peux le faire si certains veulent voir un sujet sur l'Allemagne... faudra que je ressasse mes souvenirs et mes livres lol
«La victoire est dans les livres, mais le style de jeu reste dans la mémoire des gens»
«Ma philosophie est que la solution existe avant le problème»



Image
Avatar de l’utilisateur
Tele-Santana
Le Mythe
Le Mythe
 
Messages: 26808
Inscription: Mar 18 Novembre 2008 01:52
Localisation: Planète Vegeta



Re: Le football: son histoire, ses légendes.

Messagepar manu5 le Sam 20 Mars 2010 16:21

Tous les sujets sont les bienvenus ! Perso même si je le signale pas à chaque fois, j'adore lire tous ces posts/articles hitoriques (sur le forum ou sur le portail), qui sont superbement rédigés, complets... bref on voit que c'est fait par des passionnés. Donc merci à vous tous qui avez le courage de rédiger ça.


Perso ma mémoire est loin d'être fiable (alcool, drogue, tout ça...), à part pour le PSG, mais je sais que si j'écris un truc sur le PSG, certains vont me dire que le PSG et football sont incompatibles ! Un jour, quand les choses iront mieux, je me lancerais.
manu5
Titulaire
 
Messages: 433
Inscription: Jeu 13 Mars 2008 18:20



Re: Le football: son histoire, ses légendes.

Messagepar Tele-Santana le Sam 20 Mars 2010 17:36

manu5 a écrit:Tous les sujets sont les bienvenus ! Perso même si je le signale pas à chaque fois, j'adore lire tous ces posts/articles hitoriques (sur le forum ou sur le portail), qui sont superbement rédigés, complets... bref on voit que c'est fait par des passionnés. Donc merci à vous tous qui avez le courage de rédiger ça.


Perso ma mémoire est loin d'être fiable (alcool, drogue, tout ça...), à part pour le PSG, mais je sais que si j'écris un truc sur le PSG, certains vont me dire que le PSG et football sont incompatibles ! Un jour, quand les choses iront mieux, je me lancerais.



Oui pour ma part j'avoue que je fais pas à attention à la rédaction mais bon, c'est toujours bon de parler de ce que j'ai vu / appris...

Un article sur le Psg ? Pourquoi pas ? on s'en fout de ce que "certains" diront, le PSG a une histoire, l'époque Hechter, Borelli, les années 80 et le PSG de Denisot, c'est intéressant tout ça au Parc il y a toujours eu des magiciens comme Susic, Valdo, Ginola, Raï, Okocha, Ronaldinho...
«La victoire est dans les livres, mais le style de jeu reste dans la mémoire des gens»
«Ma philosophie est que la solution existe avant le problème»



Image
Avatar de l’utilisateur
Tele-Santana
Le Mythe
Le Mythe
 
Messages: 26808
Inscription: Mar 18 Novembre 2008 01:52
Localisation: Planète Vegeta



Re: Le football: son histoire, ses légendes.

Messagepar Adrien le Lun 22 Mars 2010 13:25

Made in Masia...

Image

Le 27 mai 2009 à Rome, Pep Guardiola alignait dans son équipe sept joueurs sur onze passés par le centre de formation de Barcelone (Victor Valdés, Puyol, Piqué, Sergio Busquets, Xavi, Iniesta, Messi). Un huitième (Pedro) entrait en jeu. L'entraîneur lui-même a également connu cette école. Si la cantera du Barça a prouvé son incroyable capacité à former des joueurs de haut niveau, c'est surtout au poste de milieu de terrain qu'elle a semblé déposer sa marque de fabrique. Retour sur les plus mémorables d'entre eux depuis vingt ans.


Luis Milla
Image
Luis Milla fut lancé en équipe première par Johann Cruyff en 1988. Il a cependant la particularité de posséder un titre de champion d'Espagne datant de 1985. Il avait en effet disputé une rencontre de Liga cette saison là, à cause d'une grève des joueurs professionnels pendant laquelle les clubs espagnols avaient décidé de faire jouer leur équipe de jeunes.
Milla est devenu le cerveau de l'entre-jeu barcelonais, joueur précis et organisateur. Il est le premier véritable meneur reculé de Barcelone. Malheureusement, les complications concernant le prolongement de son contrat (il souhaitait être revalorisé à hauteur des meilleurs joueurs catalans) et des relations tendues avec Cruyff ont précipité son départ. Il fut recruté par le Real Madrid, ce qui provoqua la colère des supporters barcelonais qui voyaient s'échapper un talentueux joueur. Mais Cruyff, critiqué pour avoir demandé au club de refuser l'augmentation, et de l'avoir écarté de l'équipe en finale de la Coupe d'Espagne, semblait avoir une meilleur carte dans son jeu : Josep Guardiola.

Josep Guardiola
Image
Guardiola est chronologiquement le second représentant de cette "fabrique" de milieux de terrains organisateurs, mais vingt ans après, il reste la référence en la matière. Entré dans le onze pour remplacer Milla, "Pep" s'est rapidement affirmé comme le parfait complément des stars de Barcelone (Koeman, Stoïchkov, Laudrup) en devenant le partenaire idéal. Talentueux et mature, sa présence dans une zone clef du terrain apporta de la clairvoyance et du discernement à l'équipe. Le jeune planiste relançant les ballons vers lavant et servant les ailiers par de magnifiques diagonales, est ensuite devenu avec le départ de Bakero le joueur majeur du vestiaire. Son charisme, son caractère et son influence sur les autres l'ont propulsé capitaine en 1997, une responsabilité qu'il occupait déjà l'année précédente quand Popescu n'était pas titulaire. Plus qu'un joueur, Guardiola est devenu un symbole de la Catalogne. Sur le plan du jeu, le plus étonnant fut sa capacité à se connecter à tous les attaquants, quel que soit leur style de jeu. Romário le technicien des surfaces, Ronaldo le contre-attaquant explosif, ou encore Kluivert le pivot offensif, ont tous bénéficié de l'adresse de Guardiola.

Vidéo de Guardiola 1/2
Vidéo de Guardiola 2/2

Iván de la Peña
Image
De la Peña est le plus offensif des milieux de terrain de cette liste. Technique, excellent passeur, proposant un jeu très vertical et rapide, Cruyff le lança en 95-96 avant que Robson en fasse son milieu offensif axial la saison suivante. Little Buddha offrit un excellent rendement et réussit sa meilleure saison à Barcelone. L'année suivante, il continua à avoir du temps de jeu avec van Gaal mais sa situation s'obscurcit. Giovanni gagna en importance dans l'équipe et de la Peña fut transféré à la Lazio en 1998, ce qui fut sûrement l'un des plus beaux gâchis du football espagnol de ces dernières années, Iván ne réussissant jamais à combler tous les espoirs placés en lui ni à Rome, ni à Marseille, pas plus qu'à Barcelone après un retour éclair en 2000-2001. Il retrouva tout de même des couleurs en se relançant à l'Espanyol, jusqu'à connaître ses premières sélections.

Vidéo de de la Pena

Xavi
Image
De tous les joueurs présentés ici, Xavi est celui qui a atteint le niveau de jeu le plus élevé dans sa carrière, et surtout celui qui a acquis le plus de crédit au niveau international. Il fit son apparition en 1998 en équipe première, en remplacement de Guardiola blessé. Très vite, il a montré qu'il avait d'excellentes dispositions pour organiser le jeu et distribuer les ballons. Précis et sobre, il perdit en temps de jeu avec le retour de Guardiola sur la seconde partie du championnat, et également sur la saison suivante ou son ami Gabri fut le canterano le plus en vue. Mais dès l'exercice suivant, qui fut aussi le dernier de Guardiola, Xavi redevint le joueur prometteur apte à devenir le nouveau "4" de Barcelone. Ses très bonnes prestations facilitèrent d'ailleurs le départ de Guardiola, brouillé avec la nouvelle direction. Titulaire indiscutable avec Reixach, van Gaal, puis Antic, Xavi pris une nouvelle dimension avec Frank Rijkaard. Début 2004, il délaissa son poste de milieu défensif pour évoluer plus en avant. La confiance acquise par ce nouveau statut lui fit enchaîner les excellentes performances en 2003-2004 et en 2004-2005. Hélas, il se blessa gravement en 2005-2006 et ne put participer au sacre européen. Revenu à un moment où l'équipe commence à perdre sa confiance et ses résultats, Xavi est englué dans l'apathie générale et ne peut se distinguer dans cette faillite collective. Heureusement, un bol d'air frais lui permet de montrer qu'il a encore du carburant : la sélection nationale. Toujours brillant avec la Roja, notamment lors des phases de qualifications pour l'Euro 2008, il connaît l'apothéose lors de cette compétition en ramenant le trophée et en étant désigné meilleur joueur de l'épreuve, sans doute parce qu'il est le meilleur représentant de ce jeu rapide au sol qui séduit l'Europe entière. Dans la foulée, il réalise une saison extraordinaire à Barcelone, enchaînant les passes décisives à une fréquence démesurée, et prenant sa revanche sur le destin qui l'avait privé d'une première finale de Ligue des Champions en 2006 : il joue celle de 2009, adresse un magnifique ballon à Messi, et est élu homme du match.

Vidéo de Xavi

Mikel Arteta
Image
Le premier joueur de cette liste à être passé par la France. C'est en effet au PSG, dans la talentueuse équipe des Ronaldinho, Okocha, Pochettino, ou Heinze. Son jeu repose sur le même modèle que celui de Xavi, avec probablement moins de qualité, mais aussi plus de présence défensive, en tout cas depuis son passage en Angleterre où à l'image de Fàbregas il a gagné en dimension physique. À Everton, il a pu s'émanciper en tant que joueur et faire valoir l'expérience du football britannique acquise précédemment aux Rangers. Dans l'axe ou à droite, il a offert d'excellentes prestations et toujours donné un bon nombre de ballons de buts.

Vidéo d'Arteta


Andrés Iniesta
Image
Iniesta : s'il n'a pas encore atteint l'excellence de Xavi, en termes de potentiel intrinsèque, de talent, il a probablement la possibilité de faire encore mieux. En effet, Iniesta est le même modèle que son aîné mais avec les options en plus : le démarrage qui lui permet de laisser ses adversaires sur place, le dribble long, la vitesse, la capacité à déborder ou à se projeter rapidement dans la surface. Mais dans la vision du jeu et la qualité de passe, il ne semble pas encore au même stade que Xavi ou Fàbregas. Sa technique de passe est très bonne mais il donne moins de ballons dangereux que ses coéquipiers de l'équipe d'Espagne. Il marque aussi moins de buts, sa frappe de balle est plus légère. Iniesta peut donc être décrit comme un joueur se rapprochant de la perfection sur le côté ou au milieu de terrain, mais encore en difficulté dans les vingt derniers mètres au moment de donner le ballon décisif ou de marquer le but. Sa lucidité peut encore s'améliorer, auquel cas il deviendrait le prototype du milieu offensif parfait.
Image

Vidéo d'Iniesta à la Masia
Vidéo d'Iniesta


Francesc Fàbregas
Image
Il est la synthèse entre la qualité espagnole ballon aux pieds (conduite de balle, jeu de passes, technique de couverture) et la fermeté ainsi que la spontanéité britanniques. Fàbregas n'a fait que progresser depuis 2004. D'abord, autour de Vieira et Henry, il s'est fondu dans un collectif dominé par ces individualités, avant de gagner petit à petit en influence jusqu'à devenir le capitaine et meilleur joueur de son club. En 2007 il prend une nouvelle dimension, et depuis ce moment là il enchaîne les saisons de très haut niveau. Il tourne à une passe décisive tous les deux matchs voir plus, et gagne dans sa propension à marquer. Dans le jeu, il excelle pour distribuer les ballons et faire les bons choix. Aucun milieu sorti de la Masia n'a atteint le même niveau au même âge voire le même niveau tout court disent certains de ses fans. Aujourd'hui il est probablement le meilleur à son poste tant il domine tous les secteurs du jeu.
Vidéo de Fàbregas

Marc Crosas
Image
Quel est le réel potentiel de Marc Crosas ? Il est aujourd'hui très difficile de répondre. Annoncé comme LA solution pour le Barça en 2007, au moment où l'équipe manque cruellement d'un milieu défensif de qualité, Crosas est finalement barré par Yaya Touré et quitte la Catalogne à la mi-saison 2007-2008 pour Lyon. Là encore, il ne peut s'imposer et migre vers l'Écosse dès la saison suivante. Au Celtic, il réalise une saison en demi-teinte mais à seulement 22 ans, il garde toutes ses chances de s'affirmer autour de ses coéquipiers et, pourquoi pas, de revenir dans un grand club un jour. Néanmoins, son jeu simple et sa technique sobre sont ses principaux atouts, il est loin de disposer de la qualité de passes de Xavi ou de la vivacité d'Iniesta.

Vidéo de Crosas

Sergio Busquets
Image
Sergio Busquets faisait parti de l'effectif dont a disposé Guardiola au cours de son passage sur le banc de l'équipe B. Convaincu par les qualités de son milieu défensif, Pep l'a intégré à la première équipe sitôt nommé entraîneur en 2008. Sergio Busquets s'est rapidement distingué en effectuant une première saison de très bon niveau, sans doute facilitée par l'environnement général et la qualité globale, mais aussi par son propre talent. Joueur de devoir, il s'est imposé d'abord en milieu défensif avant que le retour en grâce de Yaya Touré ne le propulse un peu plus haut, en alternance avec Keita et Gudjohnsen. À la fin de la saison, les blessures et suspensions poussent Guardiola à utliser Yaya Touré en défense et Busquets a l'opportunité d'être titulaire en finale de la Ligue des Champions, une responsabilité qu'il assume avec réussite. La saison suivante, il gagne encore en temps de jeu et s'affirme comme le probable milieu défensif titulaire des prochaines années. Ses atouts ? Une bonne qualité technique, un bon sens du placement, et une réelle compréhension du jeu barcelonais, signe de sa formation à la Masia.

Vidéo de Sergio Busquets à la Masia
Vidéo de Sergio Busquets


D'autres milieux de terrain sont sortis de la Masia et ont fait une carrière au haut niveau, en premier lieu bien sûr Guillermo Amor le joueur le plus titré de l'histoire du club et l'un des plus capés, international espagnol et joueur estimable de la Dream Team de Cruyff ; Gerard López qui est revenu à Barcelone sans jamais combler tous les espoirs envisagés à Valence, Motta aujourd'hui à l'Inter, ou encore Roberto Trashorras qui ne s'est jamais imposé pour apparaître de manière fréquente en équipe première ; mais ces footballeurs ont joué avec un style différent de l'image renvoyée en général par l'école barcelonaise, avec parfois certaines qualités en plus (bonne moyenne de buts chez Amor, polyvalence chez Motta, bon jeu de tête chez Gerard) mais sans la touche [i]made in Masia des joueurs susmentionnés.[/i]

Image

Image
Image
Dernière édition par Adrien le Lun 22 Mars 2010 13:35, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Adrien
Légende
 
Messages: 750
Inscription: Dim 3 Décembre 2006 22:29
Localisation: Firminy (42)



Re: Le football: son histoire, ses légendes.

Messagepar Cabrón 14 le Lun 22 Mars 2010 13:34

Alors là, Chapeau ! :clapping:
Image
Avatar de l’utilisateur
Cabrón 14
Nouvelle Recrue
 
Messages: 4591
Inscription: Sam 13 Août 2005 11:43
Localisation: Lille de la tentation



Re: Le football: son histoire, ses légendes.

Messagepar siemprebarça le Lun 22 Mars 2010 20:17

Bravo. Du très bon travail. Merci Gohaxj. :clapping:
Image
Avatar de l’utilisateur
siemprebarça
Licencié
 
Messages: 863
Inscription: Jeu 18 Juin 2009 23:54
Localisation: Milieu de terrain.



Re: Le football: son histoire, ses légendes.

Messagepar V-B le Lun 22 Mars 2010 20:33

Du grand art, tout simplement :clapping:
Merci Gohaxj, et que ça ne s'arrête pas là :flex:
Image
Avatar de l’utilisateur
V-B
Remplaçant
 
Messages: 1260
Inscription: Ven 27 Février 2009 18:07
Localisation: Paris / Rabat



PrécédenteSuivante

Retourner vers Le Foot en Général

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron