Le football : son histoire, ses légendes...

Vous pourrez débattre dans ce forum de tout ce qui concerne le football en général.

Le football : son histoire, ses légendes...

Messagepar Kill Duckadam le Jeu 18 Octobre 2007 18:16

Dans ce topic, on pourra parler des évènements et des joueurs qui ont marqué l'histoire du football. J'inaugure le topic afin d'y prolonger le débat que j'ai eu notamment avec Cosby sur "Messi un jour Ballon d'or?" Tu soulignes, cher Cosby, que le football est en constante évolution et qu’il n’a plus rien à voir avec ce qu’il était du temps de Ronaldo et encore moins du temps de Maradona. Je me permets de dire que je trouve cela assez théorique et qu’en ce sens, tes arguments, bien qu’admirablement présentés, sont quelque peu dogmatiques. Je le démontre en deux points :

- Ce n’est pas le football qui a considérablement évolué, c’est le monde tout simplement. Tu soulignes à juste titre que le football dispose de moyens financiers sans commune mesure avec les années 1980, mais c’est le monde dans son ensemble qui a été financiarisé. C’est le monde dans son ensemble qui est en constante évolution, qui se métamorphose à une vitesse inouïe comme jamais cela ne s’est vu auparavant, c’est le monde qui court si vite que certains disent même qu’il court à sa perte, et c’est donc un débat qui dépasse amplement les terrains de football. Tu me demandes de te dire en quoi les conditions médiatiques ont changé ? Je te trouve assez paradoxal quand tu dis que tout change en mieux mais que les médias changent en moins bien. Au contraire, on ne peut nier que s’il y a un domaine où le monde a le plus évolué depuis 10 ou 20 ans, c’est bien sur le terrain des médias. Ce n’est que depuis peu que s’est développé le média le plus révolutionnaire de l’histoire, à savoir Internet. C’est bien ce média qui fait du monde un petit village, c’est bien ce média qui fait que toi, moi, Youssef ou Kembrat parlons de Ronaldo et de Messi, bien qu’il y ait des milliers de kilomètres entre la Russie et le Canada (du moins si on ne passe pas le détroit de Bering). Internet n’était pas ouvert au grand public au temps du « pibe del oro », il commençait à peine à voir le jour et était réservé à une élite quand « il fenomeno » faisait trembler la planète foot. Il est devenu aujourd’hui un mass-média, à tel point que quand la « pulga » dribble tout une équipe, on ne peut pas ne pas y échapper à moins de le vouloir. Alors que les exploits de Guiseppe Meazza, de Larbi Ben Barek et de Garrincha ne pouvaient être vus que par les gens qui allaient au stade, le football n’a jamais été autant médiatisé qu’à l’heure du média roi. En ce sens, il me semble évident que le football est dans son ensemble plus médiatisé en 2007 qu’en 1997. Plus besoin de braver le froid pour aller acheter le Mundo Deportivo, on peut le lire en PDF quelle que soit la région du monde dans lequel on se trouve. Plus besoin d’attendre l’émission sportive du dimanche soir pour voir les buts européens, Youtube est là pour ça. Je me suis amusé à taper le nom de Ronaldo et de Messi sur Youtube. Ca donne 103000 résultats pour Ronaldo, et 13700 pour Messi. Certes, le fait que le Brésilien ait un homonyme, et non des moindres, gonfle la donne, mais il est inutile d’être fort en maths pour voir que les deux Ronaldo ont plus du double de résultats que Messi. On en déduit donc de manière quasi-scientifique que Messi n’est pas le joueur le plus médiatisé de son temps, ce qu’était Ronaldo en 1997. J’ajoute qu’au phénomène Internet s’est ajouté un autre phénomène : celui de la « pipolisation », du terme « pipole » (drôle d’anglicisme qui ne veut rien dire en anglais et qui est devenu ensuite un francisisme), avec notamment l’éclosion de la télé-réalité qui est une véritable usine en la matière. Les tabloïds existaient déjà en 1997, mais ils ont proliféré à une vitesse incroyable depuis. Or je l’affirme une nouvelle fois : la médiatisation joue un rôle dans l’attribution du Ballon d’or. Beckham fut deuxième en 1999, au terme certes d’une saison incroyable avec Manchester, mais sans son statut de « Spice Boy » je ne pense pas qu’il aurait relégué les Dwight York et autres Andy Cole au second plan. Messi n’a fait encore à ma connaissance aucune couverture de Public, bien que je ne sois pas abonné à ce magazine, et c’est d’ailleurs tant mieux car les soirées arrosées et les orgies romaines il les laisse à d’autres. Mais ce n’est pas une star en dehors du football, quand les deux Ronaldo le sont eux. D’ailleurs, même le pieux Kaka ne laisse pas indifférent la gent féminine, je ne sais pas si ça suffit à faire de quelqu’un un Ballon d’or, mais s’il a ça plus une saison exceptionnelle tant au niveau individuel que collectif, ça suffit amplement à faire de lui une star, et donc un potentiel Ballon d’or.

- Est-il plus facile de dribbler 6 joueurs de l’équipe d’Angleterre en 1986 que 6 joueurs de Compostelle en 1996 que 6 joueurs de Getafe en 2007 ? Je ne trouve pas que les joueurs de Getafe aient été plus statiques que les joueurs anglais à Mexico, ni plus agressifs que les joueurs de Compostelle, et c’est en ce sens que je te trouve dogmatique. Pour élargir le débat, le football est devenu moins défensif après la coupe du monde 1990 qui, je le rappelle, avait une moyenne de 2,21 buts par match, c'est qui est une moyenne de Ligue 1 en non de coupe du monde. La rigueur défensive était de mise dans les années 1980, c’est un fait. Je rappelle que de 1978 à 1986, on n’a vu huit finales de coupe des champions sur neuf avec au plus un but, la neuvième s'étant terminé avec 1-1 à l'issue du temps réglementaire et le clou ayant été enfoncé lors de notre finale à Seville face Steaua Bucarest et la prestation d’un certain Duckadam… Que Terry soit un meilleur défenseur que Baresi en son temps, qu’on puisse trouver un défenseur actuel qui soit plus rugueux que Goikoetxea, plus fort physiquement que Vinnie Jones (qui était tellement une brute qu’il s’est reconverti en acteur : vu notamment dans Snatch et Opération espadon), que Maldini, un des meilleurs défenseurs du monde aujourd’hui, soit meilleur à 40 ans qu’il ne l’était à 25 ans, ce n’est pas un fait mais une opinion. Et si de manière globale on peut penser que les défenseurs sont plus solides parce qu’on a injecté plus d’argent (ce n’est pas toujours que de l’argent qu’on leur injecte d’ailleurs…), le football est devenu moins défensif après le Mondial italien. J’en vois deux raisons principales. La première est l’évolution des règles, et notamment (mais pas seulement) la règle des trois points, qui encourage les équipes à ne plus se contenter du 0-0. La seconde, nous pouvons en être fiers, est que nous sommes une des deux équipes qui aient remis au goût du jour l’animation offensive, ou du moins une animation tournée vers l'offensif y compris quand on n'a pas le ballon, quand les années 1980 étaient celles de l’animation défensive au sens pur. Il y eut d’abord le Milan d’Arrigo Sacchi, qui en pressant le plus haut possible, a montré qu’on n’encaissait pas plus de buts en jouant ainsi qu’à onze derrière, mais qu’on pouvait au contraire en marquer plus. Il y eut dans la foulée la Dream Team de Cruyff qui a montré que le football total de Michels pouvait être adapté au football moderne. Et en ce sens le football post-Cruyffien n’est pas le prolongement des années 1980 comme tu sembles le dire en évoquant une évolution perpétuelle de ce sport, mais bien un retour aux sources, au football des années 1970, au football de l’Ajax en gros. Entre temps, il y eut une parenthèse où le football n’était pas beau, où il faisait plus parler de lui dans les médias d’alors par l’imbécillité de ses supporters que par la qualité du jeu offensif proposé. Mais plus encore, c'est le monde d'alors qui n'était pas beau: les peuples de l'Ouest souffraient de la crise économique et du chômage, les peuples de l'Est souffraient de voir le communisme agoniser mais ne pas mourir, les peuples du Sud souffraient de l'endettement et du retard de développement. Mais il y eut un rayon de soleil quand des génies se nommant Zico, Platini ou Lineker firent de Mexico 1986 l’une des plus belles coupes du monde de l’histoire. Et il y eut un Dieu, Maradona, auquel il serait hâtif et osé de lui comparer n’importe quel joueur actuel, y compris si la ressemblance est frappante, qui se signala en marquant un but qui est, sinon le plus beau, en tout cas le plus apprécié de tous les temps. Et en ce sens, je te donne raison : il est bien l’un des rares à mériter le statut de légende.
Avatar de l’utilisateur
Kill Duckadam
Légende
 
Messages: 1391
Inscription: Sam 6 Octobre 2007 11:00



Messagepar Rhaou le Jeu 18 Octobre 2007 19:09

Salut, ton article est visiblement un peu long, mais je te félicite pour ta motivation et pour son contenu. A propos de légendes, je ne vois pas d'inconvénients à dire que Pelé est le numéro 1 suivi de Maradona et de Cruyff. Après, le fait de savoir si tel ou tel joueur est une légende ou le clone de tel ou tel joueur ( citons par exemple de Messi) n'a d'intérêts qu'après le bilan d'une carrière accomplie. Il est aussi évident qu'il faut que tout le monde, y compris les nons-spécialistes, connaissent le nom du joueur ( par exemple, je ne connaissais pas Van Basten, alors qu'il pourrait être assimilé à une légende étant donné son palmarès). Enfin, je pense que la dernière légende du football est Zinédine Zidane. Il a en effet fini sa carrière, tt le monde connait son nom et qd il est arrivé en Algérie, il a reçu des ovations et des cris de joies... Messi, Ronnie des légendes ???? Souhaitons-leur bonne continuation.
J'ai en main les fiches vingt ampères !!! Tu préfères le bleu ?
Rhaou
Nouvelle Recrue
 
Messages: 29
Inscription: Dim 29 Juillet 2007 22:59



Messagepar mouniminho le Jeu 18 Octobre 2007 19:29

Bon topic Yousse K...J'ai pas eu le courage de tout lire mais j'ai bien compris le fond...(arrêtes de nous faire des romans... :eyes: )

Pour ma part, Diego Armando Maradona dit "Pibe de Oro" reste la légende (vivante) du Football !!!

La classe à l'état pure et la référence intergalactique du ballon rond !!!

Le hic c'est que tout le monde va se disputer : "Non, c'est Pelé, le meilleur...Non moi je dis c'est Zizou...Non pour moi c'est Bernard Diomède...etc... :alien:
mouniminho
Titulaire
 
Messages: 1306
Inscription: Dim 3 Décembre 2006 15:25
Localisation: Oklahoma City



Messagepar Kill Duckadam le Ven 19 Octobre 2007 15:58

Pour animer un peu ce topic, je vous propose que chacun raconte « ses » coupes du monde de la manière la plus personnelle possible. Quelles sont celles que vous avez vues ? Quel âge aviez-vous ? Comment les aviez vous vécues (ferveur populaire, anecdotes, émotions ressenties…) ? Qu’est-ce que vous en avez retenu (bilan global, matchs et joueurs qui vous ont marqués, buts que vous avez appréciés…) ? Je me lance pour que vous compreniez le principe.

Ma première coupe du monde fut Mexico 86. J’avais un peu moins de trois ans et je n’en ai aucun souvenir. Mais étant marocain, et mon pays ayant fait un parcours brillant, je me rappelle que plusieurs années durant les noms des grands joueurs du Maroc (Bouderbala, Krimau, Timoumi, Zaki, Dolmy, Khayri…) revenaient dans toutes les discussions ; et donc je connaissais leur nom très jeune sans réellement les avoir vu jouer. C’étaient des années fastes pour notre sport, avec notamment l’athlète Saïd Aouita, et à chacune de ses victoires tout le monde chantait le « hey, ho, mabrouk 3lina… » qui fut un peu notre « I will survive » lors de Mexico 1986. Mais 1986, c’était aussi l’année du Pibe donc tout le monde ne parlait que de lui et j’avais même hérité le surnom de Maradona car j’avais des mollets bien fait… mais des pieds bien plus carrés malheureusement.

Ma deuxième coupe du monde fut celle de 1990 en Italie. J’avais donc six ans et demi et c’était la première fois que je me suis intéressé vraiment au foot. Le parcours du Cameroun est ce qui m’a le plus marqué. Tout le monde au Maroc vibrait pour Roger Milla et ses frères. Quand on jouait dans la rue et que quelqu’un marquait, il courait dans un coin et imitait la célèbre danse de Milla. Le match dont je me souviens le mieux fut la défaite du Cameroun face à l’Angleterre. La coupe du monde 1990 n’avait pas été spectaculaire, mais ce match était plein de rebondissements (3-2 après prolongation alors que le Cameroun menait à quelques minutes de la fin du temps réglementaire). La finale, décidée sur un penalty peu évident, fut à l’image du reste : un jeu fermé, des joueurs agressifs, un public romain abominable envers les argentins…

Ma troisième coupe du monde fut celle de 1994 aux Etats-Unis. C’était la première fois que j’ai suivi un Mondial de bout en bout. Malgré le fiasco du Maroc, cette coupe du monde m’a laissé un excellent souvenir. Les Lions de l’Atlas avaient perdu leurs trois matchs, dont un, contre le frère saoudien, qui avait été ressenti comme la pire humiliation de l’histoire du foot national (1-2). Blinda, le sélectionneur, avait des affiches « Wanted » collées au mur ; Azmi, le gardien qui avait été particulièrement mauvais, eut sa maison incendiée ; Chaouch, l’avant-centre, était devenu la tête de turc n°1. Quand tu jouais au foot et que tu ratais une grosse occase, tu avais droit au traditionnel : « Même Chaouch ne l’aurait pas ratée. » Mais pour le reste, la World Cup fut très spectaculaire. Les beaux buts foisonnaient (un saoudien avait dribblé six ou sept joueurs belges, Klinsmann avait marqué une superbe demi-volée contre la Corée, Hagi a mis un coup-franc d’un angle impossible), les beaux matchs aussi (Nigeria – Bulgarie ; Brésil – Pays-Bas ; Argentine – Grèce ; Bulgarie – Allemagne ; Nigeria – Italie) et les grands joueurs étaient au rendez-vous (Stoitchkov, Romario, Baggio, Hagi…), sauf Diego qui s’est fait rattraper une énième fois par ses démons. La finale avait été bof par contre. 0 – 0, peu d’occases, Baggio qui se loupe aux tirs au but… Mais étant alors en vacances sur la Costa Del Sol, je m’en suis vite remis.

Ma quatrième coupe du monde fut France 98. J’étais ado et le foot était une passion qui me rongeait, bien plus que maintenant. Je m’étais enthousiasmé pendant des mois pour l’événement, m’étant même fait un dossier spécial : j’achetais de bonnes revues de footix (Planète Foot, Onze mondial…) que je découpais dans tous les sens mais je lisais aussi un maximum de trucs sur l’histoire des coupes du monde. Je me souviens d’une revue en arabe de 300 pages que j’avais apprise par cœur. J’ai étoffé ma culture footballistique mais pas mathématique puisque j’avais redoublé ma 3e, ce qui m’a valu de rater une mi-temps d’Autriche – Chili quand ma mère a appris la nouvelle. Pour le reste, France 98 m’a marqué par le parcours du Maroc : un premier match contre la Norvège (2-2), avec un Hadji époustouflant, où on mène deux fois au score avant que les vikings ne profitent de nos erreurs défensives ; un non-match contre le Brésil (0-3) suivi d’un match d’anthologie face à l’Ecosse (3-0) mais qui fut inutile. Il y avait deux télés dans le salon : la grande retransmettait le match du Maroc, la petite le Norvège-Brésil. Alors que tout le monde croyait que le Maroc était qualifié, alors que mon père était déjà parti chauffer le moteur de la voiture pour qu’on aille klaxonner toute la nuit, un retournement de situation invraisemblable s’est produit sur la petite télé. La déception fut énorme, le drame national, mais les joueurs furent accueillis comme des rois (c’est le cas de le dire puisqu’ils furent aussi accueillis par le roi Hassan II) et j’avais assisté à leur retour de France dans un char devant des centaines de milliers de personnes. Pour le reste, la coupe du monde fut belle. Nigeria – Espagne ; Argentine – Angleterre ; Brésil – Pays-Bas furent trois matchs d’anthologie, et le plus beau but est pour moi celui d’Owen contre l’Argentine, mais il y en a eu des tas d’autres. En finale, tout les marocains étaient anti-Brésil car personne ne lui a pardonné d’avoir perdu contre la Norvège. Après le 3-0, les gens sont sortis dans la rue. Sur la télé française, encore euphoriques, ils ont dit que c’était par amour des Bleus. Tu parles… L’anecdote personnelle est qu’au début de la coupe du monde, mon frère m’avait ramené de France un t-shirt aux couleurs du Brésil (vous vous souvenez peut-être des fameux t-shirts avec un gros 98 écrit sur fond de couleurs d’un drapeau) et tout l’été durant, je me faisais insulter à chaque fois que je le portais. Sur le plan scolaire, j’ai quand même eu mon brevet de consolation que j’ai passé sur une chaleur torride mais ça m’a fait rater une mi-temps de Danemark – Afrique du Sud (arbitré par un dingue du carton rouge).

Ma cinquième coupe du monde fut Corée – Japon 2002. J’ai vibré en particulier pour les parcours du Sénégal, même si les Lions de la terranga avaient privé le Maroc de Mondial. En Coréé, Metsu avait été un tacticien énorme et Diouf s’était balladé. La victoire contre la France m’a fait sauter au plafond. Je crois que je n’ai jamais autant regardé Infosport à l’époque, rien que pour me f***** de ces arrogants français qui se voyaient déjà avec une seconde étoile sur le maillot… D’une manière générale, je vibrais systématiquement pour les petites équipes et j’ai été servi sur ce plan-là puisque ce fut le Mondial des petits, même si la finale se joua entre deux gros dont on a trop vite annoncé la mort. La surprenante petite finale Corée – Turquie fut superbe car pour une fois on a eu droit à deux équipes motivées. Les stars n’ont pas brillé, sauf les Brésiliens (Ronaldo évidemment, mais aussi Rivaldo) et les Allemands (Kahn et Ballack), et le Mondial a révélé de bons joueurs qui n’ont jamais percé ensuite (Hasan Sas, Umit Davala, Ahn, Donovan). La compétition fut ternie par des erreurs d’arbitrage flagrantes. Mon but préféré fut celui inscrit par un uruguayen contre le Danemark. Cette coupe du monde, je l’ai un peu moins suivi que France 98, le décalage horaire aidant. Surtout, je passais mon bac cette année-là, donc j’ai loupé pas mal de matchs, notamment des huitièmes de finale. La finale fut elle inoubliable, même si ça faisait bizarre de regarder une finale de Mondial à 11 h du matin, et j’ai obtenu mon bac quelques jours plus tôt donc tout allait bien.

Ma sixième coupe du monde fut Allemagne 2006. Vingt ans sont passés depuis les exploits de la bande à Bouderbala, et je me suis retrouvé à faire un stage pendant l’été. Je ne pouvais donc regarder que les matchs du soir. Mes parents m’enregistraient le match de l’après-midi, mais comme je n’avais généralement qu’une demi-heure avant le début de l’autre match, je le regardais en accéléré. De fait, cette coupe du monde m’a un peu moins passionné, mais il en restera de gros rencontres dans ma tête dont Ghana – Italie, Argentine – Serbie, Italie – Allemagne. Les deux plus beaux buts sont argentins : le chef d’œuvre collectif contre la Serbie conclu par Cambiasso et la volée de Maxi contre le Mexique. L’individualité majeure du Mondial fut évidemment Zidane, et c’est davantage l’après coupe du monde qui a focalisé les esprits (Que lui a dit Materrazzi ? Lequel a provoqué l’autre ?). Et je trouve ça un peu dommage car la finale fut belle et disputée.

C’étaient « mes » coupes du monde. Quelles ont été les vôtres ?
Avatar de l’utilisateur
Kill Duckadam
Légende
 
Messages: 1391
Inscription: Sam 6 Octobre 2007 11:00



Messagepar JinKzM le Ven 19 Octobre 2007 16:42

Etant Marocain aussi , j'ai ressenti les memes choses pour la coupe du monde 98 , Deçu , je n'ai pas pu avaler le penalty de Flo....j'ai aussi ete deçu a la finale mais bon ^^

Concernant le mondial 94 , j'avais 6ans et je ne me rapelle que de la finale Bresil - Italie , du match Italie - Bulgarie (j'aimais trop Baggio a mes 6ans et il avait marqué un joli but ce match là)

En 2002 , le Maroc n'etais pas qualifié pour le mondial asiatique , avouons le , le Senegal meritait plus de passer que nous.
les matchs du mondial commancaient tot (6h du matin O_O) , mais y avait du spectacle .
Un beau but comme l'a signalé Youssef K... de l'Uruguay face au Danemark ( http://www.youtube.com/watch?v=UsUab2pQ70U ) , une equipe de Bresil qui remportait sa 5eme coupe du monde grace a 2 buts de Ronaldo .
1heure apres la finale , tout le monde au Maroc c'etais rasé la tete pour ressembler a Ronaldo :
Image

Germany 2006 , meme histoire , le Maroc ne se qualifie pas , et cette fois pour le compte de la Tunisie , un match nul face a la Guinée ici m'a fait pleurer....mais la coupe du monde , elle , etais en feu , j'etais a Paris pour l'ESWC quand la France a battu le Bresil , et plusieurs d'entre vous je pense etaient sorti celebré cette victoire pres de l'Arc de Triomphe , bah moi je me suis perdu et j'ai retrouvé l'hotel a 4h30 du matin , merci Henry.

Mais la coupe ou j'ai le plus vibré depuis que je regarde le foot , c'est bien la CAN 2004 , ou le Maroc avait enchainé de bons matchs pour enfin s'incliner en finale face a la Tunisie (1-2) , c'etais la folie , il n y a pas de mots pour exprimer ca.
F U G U A I N
Avatar de l’utilisateur
JinKzM
Remplaçant
 
Messages: 2070
Inscription: Lun 17 Avril 2006 02:30
Localisation: Casablanca



Messagepar malix59 le Ven 19 Octobre 2007 20:23

mouniminho a écrit:Bon topic Yousse K...J'ai pas eu le courage de tout lire mais j'ai bien compris le fond...(arrêtes de nous faire des romans... :eyes: )

Pour ma part, Diego Armando Maradona dit "Pibe de Oro" reste la légende (vivante) du Football !!!

La classe à l'état pure et la référence intergalactique du ballon rond !!!

Le hic c'est que tout le monde va se disputer : "Non, c'est Pelé, le meilleur...Non moi je dis c'est Zizou...Non pour moi c'est Bernard Diomède...etc... :alien:

Tout à fait d'accord avec toi c'est Diomède lors de son cirage de banc à Liverpool qui m'a le plus impressionné footballistiquement parlant!!!
Nan sans déconner ce dont tu parles c'est ce qu'on appelle les goûts et je pense que ca c'est indiscutable...
trois lettres: F.C.B., voilà tout est dit...
Avatar de l’utilisateur
malix59
Nouvelle Recrue
 
Messages: 38
Inscription: Lun 14 Mai 2007 00:23
Localisation: Aulnoy-lez-Valenciennes (59)



Messagepar malix59 le Ven 19 Octobre 2007 20:29

Personellement à part pas mal de joueurs du Barca et les légendes disons que tout le monde cite spontanément,il y a deux joueurs qui m'ont émerveillé dans ma jeunesse: Tony Vairelles'quand il était Lensois bien sûr) et Wynton Rufer. Le premier c'est sûrement car je suis originaire du Nord et le second je sais pas trop pourquoi mis à part que c'était un excellent joueur.
trois lettres: F.C.B., voilà tout est dit...
Avatar de l’utilisateur
malix59
Nouvelle Recrue
 
Messages: 38
Inscription: Lun 14 Mai 2007 00:23
Localisation: Aulnoy-lez-Valenciennes (59)



Messagepar Eyolfur le Ven 19 Octobre 2007 20:37

La première coupe du mond equi m'a marqué, c'est la coupe du monde 1990, quand je suis rentré en cp.

A toutes les récréations, on se battait pour etre Romario ou Bebeto et on etait tous brésiliens sur le terrain :alien:
"First I went left, he did too. Then I went right, and he did too. Then I went left again, and he went to buy a hot dog."

Image
Avatar de l’utilisateur
Eyolfur
International
 
Messages: 3680
Inscription: Lun 15 Septembre 2003 00:00



Messagepar malix59 le Ven 19 Octobre 2007 20:45

Eyolfur a écrit:La première coupe du mond equi m'a marqué, c'est la coupe du monde 1990, quand je suis rentré en cp.

A toutes les récréations, on se battait pour etre Romario ou Bebeto et on etait tous brésiliens sur le terrain :alien:

Tout le monde a fait ca je pense!!!Tu viens de me rappeler certains matchs de la cour de récré!!
trois lettres: F.C.B., voilà tout est dit...
Avatar de l’utilisateur
malix59
Nouvelle Recrue
 
Messages: 38
Inscription: Lun 14 Mai 2007 00:23
Localisation: Aulnoy-lez-Valenciennes (59)



Messagepar kembrat le Ven 19 Octobre 2007 21:45

Eyolfur a écrit:La première coupe du mond equi m'a marqué, c'est la coupe du monde 1990, quand je suis rentré en cp.

A toutes les récréations, on se battait pour etre Romario ou Bebeto et on etait tous brésiliens sur le terrain :alien:


Est ce que t'as pas par hasard fait le cp en 94? :angel_not: Romario et Bebeto, je ne sais pas s'ils etaient en italie en 90, mais on les a plus tot connu en 94 quatre ans plus tard ou ils furent champion du monde.
Moi je me rappelle de cette fameuse world cup 94 : toutes mes soeurs etaient folle de R. Baggio...et moi aussi
" Il n y a pas de jolis buts, ou de buts vilains, il n y a que des buts. " Viorel Molodovan
Avatar de l’utilisateur
kembrat
Pieds carrés
 
Messages: 253
Inscription: Sam 20 Janvier 2007 14:29
Localisation: Columbia, SC



Suivante

Retourner vers Le Foot en Général

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités