Le Camp Nou et les installations annexes

Débattez de l'actu blaugrana avec les autres membres du Clan.

Messagepar barceloneman le Mer 12 Janvier 2005 14:52

Club : Le vestiaire se rénove

Cela ne concerne pas directement le Camp Nou mais les installations, je n'ai pas jugé necessaire de créer un sujet pour ne parler, je le fais donc ici...
Image
Avatar de l’utilisateur
barceloneman
Nouvelle Recrue
 
Messages: 599
Inscription: Dim 12 Octobre 2003 00:00
Localisation: France, Besançon, 25



Messagepar oliverbarca le Dim 16 Janvier 2005 01:00

Campo de Les Corts (Barcelone)
Le Barça est un club de légende. Une telle légende qu'il a rendu mythiques deux stades différents tout au long de son histoire. Le premier, le stade de Les Corts, vit le club catalan remporter ses premiers triomphes et traverser ses périodes les plus difficiles.

Un premier domicile

Le Fútbol Club Barcelona, né en 1899, devient rapidement le plus grand club de football catalan. Il termine en effet champion de Catalogne dix fois entre 1904-1905 et 1921-1922, et remporte le titre de champion d'Espagne cinq fois pendant cette même période. Mais comme beaucoup d'équipes espagnoles, le Barça n'a pas véritablement de stade attitré, et doit en changer fréquemment : les joueurs fréquentent d'abord le vélodrome de la Bonanova (1899), le terrain de l'hôtel Casanova (1900), puis les terrains de la carretera de Horta (1901) et de la rue Muntaner (1905), et la plaza de Armas, avant que le club ne parvienne pour la première fois à acquérir un stade en propre, dans la rue Indústria, munie d'une tribune unique à deux étages pour une capacité de 6 000 personnes. Le Barça y joue à partir de 1909, mais l'endroit se révèle bientôt lui aussi trop petit. Les succès du FC Barcelone le rendent populaire, et le prix de la popularité est bientôt évident : il faut un nouveau stade, plus grand et plus moderne, pour le grand club catalan.

Image

Il faut également savoir que, dans la mémoire des supporters du Barça, la période qui débute en 1919 est considérée comme l'âge d'or du club, grâce à des joueurs comme Samitier, Alcántara, Zamora, Sagi, Piera et Sancho. Le club devient alors l'un des symboles du nationalisme catalan, et le stade Les Corts devient l'un des hauts lieux de ce mouvement. Construit en trois mois avec au départ une seule tribune, il est inauguré le 20 mai 1922 (victoire 2-1 contre Sain Mirren, premier but de Paulino Alcántara), et peut accueillir 25 000 personnes (30 000 après la fin des travaux). Il est bientôt agrandi, pour une capacité de 45 000 personnes en 1926, son terrain est enfin aménagé et on y plante une pelouse, et l'ensemble est surnommé "la cathédrale du football". Là, le Barça remporte rapidement de nouveaux succès : en championnat catalan, tous les ans de 1923-1924 à 1927-1928, et en championnat d'Espagne en 1924-1925, 1925-1926 et 1927-1928. Enfin, couronnement d'une décennie décisive : le club remporte la toute première Liga de l'histoire du football espagnol, en 1928-1929.

Des temps difficiles

Image

Mais le Barça reste le symbole de la révolte catalane contre le pouvoir central, notamment sous la dictature de Primo de Rivera (1923-1930). Les temps sont alors difficiles : en 1925, le public siffle l'hymne national espagnol, et en représailles le stade est fermé pour une durée de six mois, finalement réduite à trois. Sur le plan sportif, la régression du FC Barcelone est probablement un soulagement pour l'État, puisque malgré ses meilleurs joueurs (Ventolrà, Raich, Escolà...), les problèmes financiers du club l'empêchent de remporter des titres nationaux dans les années trente, même s'il gagne six fois le championnat catalan.

La guerre civile n'arrange évidemment rien aux affaires du Barça. Un mois après le début des combats, les hommes de Franco assassinent le président du club, Josep Suñol. L'équipe, en tournée sur le continent américain, est épargnée, mais la moitié des joueurs s'exilent à l'étranger. Puis, le siège du club est bombardé le 16 mars 1938. Avec la chute de Barcelone la même année, le Barça, symbole du nationalisme catalan, connaît nombre de problèmes. Le président Enric Piñeyro, nommé en 1940, est proche du pouvoir franquiste, et c'est lui qui hispanise le nom du club, qui devient Club de Fútbol Barcelona, et qui modifie le blason du club, sur lesquelles les quatre rayures rouges du drapeau catalan sont réduites au nombre de deux.

Les cinq coupes

Image

Dans les années quarante, le FC Barcelone manque d'être relégué en deuxième division en 1942, mais sauve sa saison en remportant la coupe d'Espagne contre l'Athletic de Bilbao (4-3 après prolongation). La saison suivante, un match à Madrid fait scandale, pendant lequel les joueurs du Barça sont menacés par l'arbitre, puis par les policiers, ce qui provoque même la démission de Piñeyro, partisan franquiste ! Finalement, le club parvient à retrouver les sommets, et remporte la Liga en 1944-1945, 1947-1948 et 1948-1949, bilan auquel il faut ajouter la coupe latine de 1949, contre le Sporting de Lisbonne. Le Barça de l'époque n'a guère de concurrents à son niveau : César, Basora, Velasco, Curta, les frères Gonzalvo, Seguer, Biosca, Ramallets constituent l'ossature de l'équipe, et le cinquantième anniversaire est fêté dans la joie, avec un blason sur lequel le drapeau catalan est enfin retrouvé (le nom ne changera de nouveau qu'en 1973).

L'arrivée de Ladislao Kubala en 1950 est à elle seule un nouveau tournant pour le Barça. Entre 1951 et 1953, le club effectue un parcours inédit et incroyable, en remportant tous les titres espagnols possibles : la Liga en 1951-1952 et en 1952-1953 et la coupe d'Espagne en 1951, 1952 et 1953. Mais, encore mieux, le Barça réussit en tout dans cinq compétitions différentes, puisqu'en plus de la Liga et de la coupe d'Espagne, ses joueurs remportent la coupe latine contre le Milan AC, en 1952, la coupe Eva Duarte de Perón (supercoupe d'Espagne) , et la coupe Martin Rossi. L'équipe est alors imbattable, avec Basora, César, Kubala, Moreno et Manchón.


Image

Mais pour une équipe imbattable, et pour un club désormais si populaire, le campo de Les Corts commence à être trop petit, malgré sa capacité accrue à 60 000 spectateurs au fil des ans. Fransesc Miró-Sans, qui succède à Enric Martí Carreto au poste de président (ce dernier ayant démissionné à la suite de l'affaire Di Stéfano, qui a vu la star argentine signer au Real Madrid après de longues négociations), décide de faire construire un nouveau stade, qui ouvre le 24 septembre 1957 sous le nom de Camp Nou, avec une capacité de 90 000 personnes. Le campo de Les Corts ferme immédiatement pour être démoli. Mais le Barça, lui, après une nouvelle coupe d'Espagne en 1957, continue son chemin.

http://stades.mythiques.9online.fr/Corts.htm "super site"
oliverbarca
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 284
Inscription: Mar 26 Août 2003 00:00
Localisation: les Pavillons Sous Bois 93320



Messagepar oliverbarca le Dim 16 Janvier 2005 02:16

Camp Nou (Barcelone)
À peine cinquantenaire mais déjà légendaire, le Camp Nou est l'un des plus grands temples du football européen. Il est incontournable, par son ampleur comme par son histoire.

Naissance d'un géant

Avec l'arrivée de Ladislao Kubala en 1950, le Barça connaît son véritable décollage, et remporte tous les trophées imaginables entre 1951 et 1953 dans son vieux stade de Les Corts. Populaire et imbattable, le Barça ne peut plus se contenter de cette arène bien peu confortable et assez vétuste, malgré sa capacité de 60 000 personnes. Le club catalan doit déménager. Un terrain a d'ailleurs été acquis dès le 19 septembre 1950, sous le président Agustí Montal Galobart, dans le quartier de la Maternitat, non loin de Les Corts. Mais la commission dédiée au projet recommande un autre lieu en février 1951, et la situation reste bloquée pendant plus de deux ans. Il faut en effet attendre la nomination de Fransesc Miró-Sans comme président du FC Barcelone, le 14 novembre 1953, pour que le projet soit relancé. Investi en février de l'année suivante, l'homme tranche en faveur du terrain acquis en 1950, et la première pierre du stade est posée dès le 28 mars 1954, par Miró-Sans lui-même, devant 60 000 supporters du club, le chef du "gouvernement civil de Barcelone", et l'archevêque de Barcelone, Gregorio Modrego, qui bénit l'endroit.

Après cette étape symbolique, la conception du stade est confiée aux architectes Francesc Mitjans Miró, cousin du président Miró-Sans, et Josep Soteras Mauri, avec la collaboration de Lorenzo García Barbón. Le projet est terminé un an plus tard, lorsque le club confie la construction à la société de bâtiment Ingar Sa. Les travaux doivent durer dix-huit mois, les coûts se révèleront plus de quatre fois supérieurs aux prévisions pour atteindre 288 millions de pesetas : à travers des hypothèques et des emprunts, le club peut achever le monument à sa grandeur et à son ambition. Mais il s'endette lourdement, pour plusieurs années.

Image

Enfin, le 24 septembre 1957, le Camp Nou ("nouveau stade") est inauguré. Dans les temps qui précèdent, les différentes sections du club (qui est une organisation multisports) s'illustrent dans plusieurs compétitions amicales internationales, organisées au Campo de Les Corts et au Palau Municipal d'Esports. Enfin, le jour même de l'inauguration, la ville entière est redécorée aux couleurs du club Blau Grana. Une messe solennelle présidée par l'archevêque, qui bénit le stade achevé, précède l'Hallelujah du Messie de Haendel. Des dignitaires du régime franquiste et de la ville sont réunis dans la tribune présidentielle, mais ce sont surtout 90 000 personnes qui assistent à la cérémonie d'ouverture, dans les tribunes de l'immense stade. Pendant ce temps, des clubs de football de toute la Catalogne défilent sur la pelouse, ainsi que les membres des différentes sections du Barça, les clubs de supporters, et les différentes équipes du FCB. Puis, un hymne aux stades de Barcelone est entonné, avant que ne se déroule enfin le match inaugural. Le Barça, avec Ramallets, Olivella, Brugué, Segarra, Vergés, Gensana, Basora, Villaverde, Martínez, Kubala et Tejada, affronte une sélection de joueurs de Varsovie. Après la mi-temps (où 1 500 danseurs montrent une chorégraphie catalane, avant que ne soient libérées 10 000 colombes), afin d'associer tous les joueurs à l'événement, l'équipe associe Ramallets, Segarra, Brugué, Gràcia, Flotats, Bosch, Hermes, Ribelles, Tejada, Sampedro et Evaristo. Quoi qu'il en soit, le Barça remporte sa première victoire dans les lieux, 4-2 (Eulogio Martínez, qui marque le premier but dans les lieux à la 11e ; Tejada ; Sampedro ; Evaristo).

Premiers succès

La capacité officielle du Camp Nou, lorsqu'il ouvre, est de 93 053 spectateurs exactement (soit 50 000 places de moins que le projet initial), avec un terrain de 107x72m, depuis réduit selon les normes UEFA à 105x68m). Le bâtiment d'acier et de béton permet au Barça d'entrer de plein-pied dans le football moderne. Avec son entraîneur Helenio Herrera, le Barça remporte le championnat en 1958-1959 et en 1959-1960, ainsi que la coupe d"Europe des villes de foire en 1958, en finale contre une sélection londonienne (2-2 à Stamford Bridge, 6-0 à Barcelone), et de nouveau en 1960, en finale contre Birmingham City (0-0 à St. Andrews, 4-1 à Barcelone). Du côté du stade, le système d'éclairage est inauguré le 23 septembre 1959, lors d'un match de coupe d'Europe, au deuxième tour, face au CDNA Sofia.

Les années soixante sont moins gaies pour le Barça, qui ne remporte que trois titres. Le 23 juin 1963, le Camp Nou voit gagner à domicile la coupe d'Espagne, alors appelée "coupe du généralissime", à domicile, face au Real Saragosse. En effet, Franco étant de passage à Barcelone, la finale de "sa" coupe est jouée dans le stade du Barça bien que ce dernier soit impliqué dans la rencontre. Le match est remporté 3-1 grâce à des buts de Pereda, Kocsis and Zaldúa. En 1966, le Barça gagne pour la troisième fois la coupe des villes de foire, encore une fois face au Real Saragosse lors de la finale. Le scénario est différent, puisqu'au match aller, au Nou Camp, le Barça perd 1-0. Mais les joueurs Blaugrana se reprennent à Saragosse, où ils battent leur adversaire 4-2 après prolongation. Enfin, le 11 juillet 1968, le Barça bat le Real Madrid dans son antre de Santiago Bernabéu, en finale de coupe d'Espagne (1-0, but contre son camp de Zunzunegui à la 6e). Le FC Barcelone, qui est de plus en plus considéré comme le symbole de la nation catalane face à un régime autoritaire, gagne une nouvelle fois la coupe d'Espagne, une nouvelle fois à Madrid, face à Valence cette fois (4-3 après prolongation).

Image

Le retour au sommet

Le 24 mai 1972, le Camp Nou assiste à sa première finale de coupe d'Europe, en Coupe des coupes précisément. Sans le Barça, mais avec les Rangers de Glasgow, et le Dynamo de Moscou. Après un match accroché, les Écossais finissent par l'emporter (3-2). Le FC Barcelone est alors en période de construction. Une construction qui s'achève en 1973, avec la signature au club de Johan Cruyff, qui rejoint dans l'attaque de l'équipe Rexach, Asensi, Sotil et Marcial. En 1974, Barcelone célèbre trois événements. La démocratisation du régime, Franco cédant la place à Juan Carlos à la tête de l'État. Et puis, le 27 novembre 1974, le Barça célèbre ses 75 ans d'existence. Pour l'occasion, alors que l'Espagne sort tout juste de l'ère franquiste, un nouvel hymne est chanté, en langue catalane, "Cant del Barça". Un chœur de 3 500 chanteurs l'entonne, avant que le Barça n'affronte amicalement l'équipe nationale d'Allemagne de l'est, qu'il bat (2-1). Enfin, cette même année, quelques mois plus tôt, le Barça remporte enfin la Liga. C'est le retour au premier plan, attendu par les 69 566 membres du club sportif le plus grand du monde.

Le FC Barcelone se concentre alors sur ses infrastructures, en construisant une patinoire et un Mini Estadi pour les réserves et des activités annexes (inauguré en 1982), et en installant des panneaux d'affichage électroniques au Camp Nou en 1975. Mais le club est avant tout à la recherche de nouveaux titres. La coupe d'Espagne, en 1978 (finale contre Las Palmas, 3-1), et surtout, en 1979, la Coupe des coupes, remportée à Bâle face au Fortuna Düsseldorf (4-3 après prolongation), devant 58 000 spectateurs (dont environ 30 000 supporters du Barça !). Puis, de nouveau la coupe d'Espagne (1981, 1893), mais il faut attendre 1985 pour que Barcelone remporte de nouveau le championnat d'Espagne, sous les instructions de l'entraîneur Terry Venables.

Le Mondial 1982

Le stade connaît de son côté une rénovation d'envergure pour l'accueil du Mondial 1982. Des loges sont installées, ainsi que des salons VIP, une nouvelle salle de presse, de nouveaux panneaux d'affichages, et surtout l'agrandissement du troisième niveau du stade, avec l'ajout de 22 150 places pour une nouvelle capacité totale de 115 000. Le premier match important joué dans les lieux, avant même l'ouverture de la coupe du monde, est la finale de Coupe des coupes du 12 mai 1982. Justement, le Barça parvient cette année là en finale de la compétition : à domicile, il affronte donc le Standard de Liège devant 100 000 personnes en large majorité acquises à sa cause. Les Catalans l'emportent 2-1. Le Camp Nou exulte.

Le 13 juin, enfin, le Mondial est ouvert au Camp Nou. 100 000 personnes assistent à la cérémonie d'ouverture, et surtout à la rencontre entre l'Argentine et la Belgique, qui voit l'équipe de Maradona et Kempes perdre 1-0 sur un but de Vandenbergh ! Le reste de la compétition permet au Camp Nou d'accueillir les trois rencontres du groupe A, au second tour : Pologne - Belgique, le 28 juin (3-0, triplé de Boniek), Belgique - URSS, le 1er juillet (0-1, but d'Oganesian à la 48e), URSS - Pologne, le 4 juillet (0-0). La Pologne de Lato et Boniek se qualifie donc pour une demi-finale à fort enjeu, face à l'Italie, et de nouveau au Camp Nou, le 8 juillet. Mais la Squadra Azzurra de Zoff, Bergomi, Scirea, Cabrini, Antognoni, Tardelli et, surtout, de Paolo Rossi en pleine forme, vient à bout des Polonais sur deux buts de ce dernier (22e, 73e), et se dirige vers le titre mondial, tandis que la Pologne battra la France en match pour la troisième place.

La "dream team" de Cruyff

Image

Le stade évolue peu après 1982, hormis l'aménagement d'un musée (1984) et de quelques autres salles sous les tribunes. Hormis les matches du Barça, il reçoit des concerts depuis les années quatre-vingt (Bruce Springsteen, Michael Jackson, Julio Iglesias, les Trois ténors...), mais aussi la visite du pape le 17 novembre 1982, devant 120 000 fidèles : le président Núñez a remis à sa sainteté la carte de membre du FCB n°108 000. Et, pour revenir au sport, le Milan AC balaie ici le Steaua Bucarest en finale de C1, le 24 mai 1989 : 4-0. Par la suite, dans le cadre des Jeux olympiques de Barcelone, le Camp Nou est évidemment associé à l'organisation. Le stade accueille plusieurs rencontres du tournoi de football, en particulier la finale. C'est donc sur la pelouse du Camp Nou que l'Espagne remporte la médaille d'or en battant la Pologne le 8 août (3-2). Parmi les joueurs espagnols, Ferrer et Guardiola, sous contrat au Barça, gagnent à domicile.

Le FC Barcelone, lui, connaît une période de flottement à la fin des années quatre-vingt. Mais Johan Cruyff, cette fois-ci comme entraîneur, ramène le club au succès. Arrivé en 1988, alors que le Barça vient de remporter une coupe d'Espagne, il mène le club a sa plus belle période. Les Blaugrana remportent en effet une nouvelle fois la coupe en 1990, et surtout le championnat quatre fois d'affilée, en 1991, 1992, 1993 et 1994. À cela, il faut ajouter une troisième Coupe des coupes (1989) et surtout le triomphe en coupe d'Europe des clubs champions. À Wembley, le 20 mai 1992, le Barça affronte la Sampdoria, avec sur le terrain Zubizarreta, Nando, Ferrer, Koeman, Juan Carlos, Bakero, Salinas (remplacé en fin de match par Goikoetxea), Stoichkov, Laudrup, Guardiola (remplacé par Alexanko) and Eusebio. La "dream team" de Cruyff. Mais la Sampdoria est un adversaire de valeur. Les deux clubs en restent à 0-0 à la fin du temps réglementaire. Et ce n'est qu'à la 113e minute que Ronald Koeman débloque la situation. 1-0 : le score ne bougera plus. Le Barça est champion d'Europe, ce qui est confrmé à l'automne par la victoire en supercoupe d'Europe (face au Werder de Brême, 2-1 à l'aller au Camp Nou, 1-1 en Allemagne au retour).

Un lifting, et ça repart

Image

Au Camp Nou débute en 1993-1994 une longue période de travaux, puisque le terrain est abaissé de 2,5 mètres. Ceci, combiné avec la suppression du fossé de sécurité qui séparait la pelouse des tribunes, permet l'ajout de places, tandis que les virages sont équipés de sièges individuels afin de respecter les normes de sécurité en vigueur. D'autre part, le toit du troisième niveau est rénové, des salons réservés aux membres actifs du club sont aménagés sous les tribunes, des ascenseurs, ainsi qu'une nouvelle tribune de presse sur le troisième niveau, en même temps que sont agrandis la tribune présidentielle et les loges, tout cela entre 1995-1996. Puis, des parkings sont créés en 1996-1997 sous la tribune principale, et la façade est modernisée en 1997-1998, avec l'ajout des noms de tous les joueurs de l'histoire du club. Enfin, en 1998-1999, cette phase de rénovation et de modernisation s'achève par l'installation d'un nouvel éclairage et d'une nouvelle sonorisation.

Le Camp Nou est l'un des plus beaux joyaux du football européen, l'un des rares à avoir reçu les cinq étoiles UEFA, pour une capacité actuelle de 98 800 personnes, la plus élevée en Europe. Le stade a reçu dans sa configuration actuelle une nouvelle finale de coupe d'Europe, en Ligue des champions, le 26 mai 1999. L'une des finales les plus belles, entre Manchester United et le Bayern Munich, qui permet aux Anglais de remporter la compétition (2-1). Bien que le Barça en fût absent, le match est alors intégré dans les cérémonies du centenaire du club catalan qui durent plusieurs mois, et incluent également une rencontre amicale du Barça face au Brésil le 28 avril 1999 (2-2), précédée du défilé des anciens joueurs du club. Du côté des résultats du club, le FC Barcelone, après la période Cruyff, remporte plusieurs titres sous Bobby Robson : le championnat d'Espagne, en 1998, la coupe d'Espagne, en 1997 et en 1998, la Coupe des coupes et la supercoupe d'Europe en 1997. Van Gaal, qui lui succède, gagne à son tour la Liga pour le Centenaire, en 1999. Aujourd'hui, une nouvelle "dream team" (avec Edmilson, Puyol, Deco, Giuly, Van Bronckhorst, Ronaldinho, Eto'o, Larsson...) s'apprête à remporter ses titres de gloire.

http://stades.mythiques.9online.fr/index.htm "super site"
oliverbarca
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 284
Inscription: Mar 26 Août 2003 00:00
Localisation: les Pavillons Sous Bois 93320



Messagepar Eyolfur le Dim 16 Janvier 2005 12:42

Merci beaucoup pour les deux articles, je les lirai avec attention quand j'aurai le temps mais c'est très instructif.
Avatar de l’utilisateur
Eyolfur
International
 
Messages: 3680
Inscription: Lun 15 Septembre 2003 00:00



Messagepar Pace le Dim 27 Février 2005 12:28

Ce site devient une vraie Bibliothèque sur l'histoire et le Patrimoine du FC Barcelona, merci à celles et ceux qui alimentent les differentes rubriques et à toi Oliverbarça pour ces deux articles particulièrement instrucfifs.
Avatar de l’utilisateur
Pace
Nouvelle Recrue
 
Messages: 69
Inscription: Jeu 1 Janvier 1970 02:00
Localisation: Macon



Messagepar marco93FCB le Sam 9 Avril 2005 13:58

Portail : Montjuic intéresse le Barça

Avec cet article, vous pourrez connaître les projets de réaménagement des installations annexes au Camp Nou.
Je trouve quand même inquiétantes les paroles de Soriano 'Il manque 15 millions d'euros pour achever la cité sportive' et qu'ensuite le journal dise que c'est pour renforcer l'équipe première.

Ok on renforce l'équipe mais on se voit obliger de stopper les travaux de la cité sportive (pourtant la direction disait qu'elle serait prête en septembre) finalement utiliser les installations de Montjuic (qui se fera comme une location à la mairie, comme c'est le cas actuellement pour l'Espanyol).

Assez curieux tout ça quand même
Avatar de l’utilisateur
marco93FCB
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 1689
Inscription: Mar 10 Juin 2003 00:00
Localisation: 94



Messagepar El_Hincha le Sam 9 Avril 2005 18:09

marco93FCB a écrit:Portail : Montjuic intéresse le Barça

Avec cet article, vous pourrez connaître les projets de réaménagement des installations annexes au Camp Nou.
Je trouve quand même inquiétantes les paroles de Soriano 'Il manque 15 millions d'euros pour achever la cité sportive' et qu'ensuite le journal dise que c'est pour renforcer l'équipe première.

Ok on renforce l'équipe mais on se voit obliger de stopper les travaux de la cité sportive (pourtant la direction disait qu'elle serait prête en septembre) finalement utiliser les installations de Montjuic (qui se fera comme une location à la mairie, comme c'est le cas actuellement pour l'Espanyol).

Assez curieux tout ça quand même


Sans doute qu'actuellement c'est moins couteux de louer que de terminer les installations. Enfin mois je ne suis pas trop pour non plus, Montjuic n'a jamais été associer avec le Barça, mais plutot avec l'éternel rival l'Espagnol de Barcelone. De toute façon on ne peut que faire confiance à la direction.
Image
Avatar de l’utilisateur
El_Hincha
Nouvelle Recrue
 
Messages: 48
Inscription: Jeu 4 Décembre 2003 01:00
Localisation: Belgique



Messagepar marco93FCB le Mer 13 Avril 2005 19:21

Portail : La montage magique de Laporta

La montagne de la discorde

Les suites du projet de déménagement vers Montjuic
Avatar de l’utilisateur
marco93FCB
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 1689
Inscription: Mar 10 Juin 2003 00:00
Localisation: 94



Messagepar barceloneman le Lun 18 Avril 2005 21:38

18/04 21h25 - Football, Liga
Un Camp Nou à 120 000 places ?

Le FC Barcelone étudie actuellement un projet d’agrandissement du Camp Nou. L’enceinte pourrait alors passer de 100 000 à 120 000 places.

Les dirigeants du FC Barcelone souhaitent racheter 60 000 mètres carrés de terrain autour du Camp Nou afin de commencer des travaux d’agrandissement du stade. La capacité de l'enceinte est actuellement de 98 900 places mais pourrait être augmentée de 20 000 places supplémentaires. L’opération s’élèverait tout de même à 120 millions d’euros mais le club catalan souhaite l’amortir sur un période de 25 ans. La mairie, qui étudie actuellement le dossier, pourrait donner son accord dans les prochaines semaines.

Sport24


Je suis un peu surpris de cette nouvelle...
D'abord, la capacité du stade est de 109 815 places, mais la réglemenation FIFA l'a réduite à 98 000. Quel serait l'intérêt de construire 10 000 places de plus sans pouvoir les utiliser ?

J'avoue ne pas trop saisir.
Je n'ai pas vu cette nouvelle dans la presse espagnole aujourd'hui, ou alors elle m'a échapé
Image
Avatar de l’utilisateur
barceloneman
Nouvelle Recrue
 
Messages: 599
Inscription: Dim 12 Octobre 2003 00:00
Localisation: France, Besançon, 25



Messagepar tryo le Lun 18 Avril 2005 23:46

Et puis avant de penser à dépenser 120M€, il faudrait peut etre combler le déficit...
Avatar de l’utilisateur
tryo
Nouvelle Recrue
 
Messages: 1
Inscription: Jeu 1 Janvier 1970 02:00



PrécédenteSuivante

Retourner vers Actualité

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités